Ce que nous apprend le travail des agents pivots sur les approches intégrées : analyse exploratoire du cas de l’approche école en santé

Ce que nous apprend le travail des agents pivots sur les approches intégrées : analyse exploratoire du cas de l’approche école en santé

Ce que nous apprend le travail des agents pivots sur les approches intégrées : analyse exploratoire du cas de l’approche école en santé

Ce que nous apprend le travail des agents pivots sur les approches intégrées : analyse exploratoire du cas de l’approche école en santés

| Ajouter

Référence bibliographique [11549]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans cet article, nous abordons les approches école-famille-communauté en tant qu’approches intégrées inscrites dans les nouvelles pratiques de la gestion publique et les nouveaux modes d’intervention qui les accompagnent.» (p. 55)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Entre novembre 2009 et juillet 2010, nous avons réalisé la collecte de données au sein de deux CSSS. Au cours de ces deux terrains de recherche, quatre entretiens individuels furent réalisés et trois entretiens de groupe. À ce matériel, s’ajoutent 12 séquences d’observation directe et participante réalisées lors de rencontres de travail ou d’événements se déroulant sous l’égide de l’AES [(approche École en santé)]. Enfin, deux entretiens semi-dirigés ont également été réalisés auprès de deux AP [(agents pivots)] affiliés à une commission scolaire.» (p. 60)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Au Québec, on mise aujourd’hui sur l’instauration de partenariats pour améliorer l’offre de services socioéducatifs et préventifs en milieu scolaire, notamment en cherchant à créer des rapprochements entre différents acteurs qui œuvrent ou habitent sur les territoires desservis par les écoles. On pense ici aux parents, aux ressources communautaires, aux organisations publiques ou privées.» (p. 55) «[N]ous avons constaté que les parents ne font globalement pas partie des actions de prévention et de promotion de la santé en tant qu’alliés: ils sont davantage envisagés comme des cibles en matière de prévention et de promotion de la santé. [L]es parents apparaissent, par exemple, totalement absents des comités de travail, que ce soit dans les écoles ou autour des tables de concertation reliées au déploiement de l’AES. L’implication des parents semble ainsi poser des difficultés importantes. Il nous est cependant difficile pour l’instant de discuter plus en profondeur cette question de l’implication des familles, autrement que sous la forme de questionnements. Est-ce que les parents se reconnaissent dans ces approches école-famille-communauté? La complexité de ces approches rebute-t-elle les familles? Est-ce que l’organisation générale du quotidien, par exemple le travail et les obligations familiales, permet que se rencontrent les parents et les autres acteurs impliqués?» (p. 69)