Facteurs de risque et insertion professionnelle de jeunes ayant été pris en charge par le système de protection de la jeunesse

Facteurs de risque et insertion professionnelle de jeunes ayant été pris en charge par le système de protection de la jeunesse

Facteurs de risque et insertion professionnelle de jeunes ayant été pris en charge par le système de protection de la jeunesse

Facteurs de risque et insertion professionnelle de jeunes ayant été pris en charge par le système de protection de la jeunesses

| Ajouter

Référence bibliographique [11536]

Thibault, Steven, Yergeau, Eric et Pauzé, Robert. 2012. «Facteurs de risque et insertion professionnelle de jeunes ayant été pris en charge par le système de protection de la jeunesse ». Intervention, no 136, p. 68-79.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude porte sur les liens entre les conditions défavorables présentes à l’adolescence et le niveau d’insertion professionnelle des jeunes qui ont été pris en charge par les centres jeunesse.» (p. 70)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Cette étude corrélationnelle consiste en une recherche longitudinale rétrospective à deux temps de mesure. […] Les participants ont été sélectionnés à partir d’un groupe de jeunes adultes ayant reçu des services en centre jeunesse dans l’une des quatre régions suivantes: Montréal, Québec, Estrie et Côte-Nord.» (p. 70)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats de l’étude montrent, d’une part, que la majorité des jeunes adultes ayant reçu des services des centres jeunesse travaille ou poursuit des études et que, d’autre part, le statut d’insertion professionnelle au début de l’âge adulte est associé significativement à la présence de certains facteurs de risque à l’adolescence. À ce titre, cette étude montre qu’une exposition combinée aux facteurs de risque vécus dans le système familial, tels que la présence de violence, de problèmes de fonctionnement familial et d’autres problème important dans la famille, ainsi que le cumul de retard scolaire augmentent de manière significative les probabilités des jeunes à vivre une période d’inactivité d’une durée indéterminée lors des premières années de transition vers l’âge adulte. Inversement, il appert qu’une exposition à peu de facteurs de risque pendant l’adolescence est associée à un statut d’insertion professionnelle plus favorable à cette période. Les jeunes adultes qui s’en sortent le mieux seraient donc ceux qui ont été confrontés à peu de facteurs de risque pendant leur adolescence.» (p. 77)