Les liens entre le statut parental et les infanticides des enfants de douze ans et moins

Les liens entre le statut parental et les infanticides des enfants de douze ans et moins

Les liens entre le statut parental et les infanticides des enfants de douze ans et moins

Les liens entre le statut parental et les infanticides des enfants de douze ans et moinss

| Ajouter

Référence bibliographique [115]

Quenneville, Jean-Philippe. 2011. «Les liens entre le statut parental et les infanticides des enfants de douze ans et moins». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le premier objectif vise à explorer les différences qualitatives et quantitatives dans les cas d’infanticides en fonction du statut parental. Le deuxième objectif consiste à vérifier l’hypothèse selon laquelle les parents non biologiques seraient surreprésentés dans les cas d’infanticides. […] Enfin, le troisième objectif aspire à fournir un portrait descriptif de l’infanticide au Québec étant donné que le sujet a peu été étudié.» (p. 2)

Questions/Hypothèses :
«La première hypothèse de ce mémoire propose qu’il y ait une surreprésentation des parents non biologiques dans les cas d’infanticides chez les enfants de moins de douze ans, et ce, en regard des taux de base de la population. L’hypothèse 2 prédit que les infanticides des parents biologiques devraient revêtir un caractère plus létal (utilisation d’arme à feu, empoisonnement, etc.) que ceux des parents non biologiques qui devraient être caractérisés principalement par des mauvais traitements et de la négligence.» (p. i)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteur a utilisé la banque de données des archives du bureau du coroner du Québec dans laquelle sont recensés, de 1990 à 2007, les cas de 182 infanticides d’enfants âgés de 12 ans et moins.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Dans le présent mémoire, nous avons mis en relief l’influence du statut parental sur les infanticides dans les familles québécoises. Nous avons vu notamment qu’il existe des différences au niveau du suicide et des méthodes employées pour tuer les enfants entre les parents biologiques et les parents non biologiques. Aussi, nous avons pu constater que les pères non biologiques sont surreprésentés dans les cas d’infanticides. En somme, nous avons pu montrer qu’il existe des patrons spécifiques des parents biologiques et des parents non biologiques qui peuvent s’expliquer dans une perspective évolutive. Enfin, la discussion conduit le lecteur à entrevoir une perspective nouvelle sur l’infanticide, la maltraitance et les mauvais traitements envers les enfants. En effet, la tendance ethnocentrique occidentale présente dans la plupart des études sur l’infanticide a conduit les chercheurs à négliger les diverses manifestations culturelles de ce phénomène.» (p. 97-98)