La psychoéducation pour les troubles bipolaires : recension des écrits et recommandations pour le système de santé québécois

La psychoéducation pour les troubles bipolaires : recension des écrits et recommandations pour le système de santé québécois

La psychoéducation pour les troubles bipolaires : recension des écrits et recommandations pour le système de santé québécois

La psychoéducation pour les troubles bipolaires : recension des écrits et recommandations pour le système de santé québécoiss

| Ajouter

Référence bibliographique [11495]

Provencher, Martin D., Hawke, Lisa D., Bélair, Meggy et Guimond, Anne-Josée. 2012. «La psychoéducation pour les troubles bipolaires : recension des écrits et recommandations pour le système de santé québécois ». Santé Mentale au Québec, vol. 37, no 1, p. 157-187.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette recension des écrits aborde le rôle de la psychoéducation comme traitement complémentaire dans la prise en charge des patients bipolaires. Les différentes modalités de psychoéducation structurée, dont deux programmes psychoéducatifs manualisés appuyés par des données probantes, sont présentées.» (p. 157)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’examen de la littérature a permis d’identifier un ensemble d’articles sur l’impact de la psychoéducation brève en format de groupe comme intervention principale administrée aux patients bipolaires ou parfois aux membres de leur famille. Au total, 41 articles sur 32 études qui évaluent l’efficacité de la psychoéducation pour le trouble bipolaire ont été retenus.» (p. 160-161)

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Dans certaines interventions psychoéducatives, les proches des patients sont encouragés à accompagner les patients en participant au programme […]. Il est reconnu que des événements de vie stressants et qu’un haut niveau d’expression émotionnelle au sein de la cellule familiale, comme une forte hostilité envers la personne atteinte du trouble ou encore une surimplication émotionnelle de la part des proches, prédisent fortement les rechutes thymiques et les délais de rémission interépisode (Johnson, 2005 ; Miklowitz et Johnson, 2006). Les interventions psychoéducatives qui impliquent les proches des patients sont directement en lien avec ces résultats empiriques. En effet, elles mettent l’accent sur les stratégies de régulation des émotions et sur l’amélioration de la communication entre les membres d’une même famille, lorsque ceux-ci sont confrontés à une situation conflictuelle (Miklowitz, 2008). L’amélioration de la communication au sein de la cellule familiale conduit à un support social plus favorable qui, lui, est associé à une plus grande efficacité thérapeutique». (p. 171-173)