La prostitution en situation de rue : Une analyse qualitative des trajectoires d’entrée et de sortie chez les jeunes femmes à Montréal

La prostitution en situation de rue : Une analyse qualitative des trajectoires d’entrée et de sortie chez les jeunes femmes à Montréal

La prostitution en situation de rue : Une analyse qualitative des trajectoires d’entrée et de sortie chez les jeunes femmes à Montréal

La prostitution en situation de rue : Une analyse qualitative des trajectoires d’entrée et de sortie chez les jeunes femmes à Montréals

| Ajouter

Référence bibliographique [11494]

Provencher, Marie-Andrée, Côté, Philippe-Benoit, Blais, Martin et Manseau, Hélène. 2013. «La prostitution en situation de rue : Une analyse qualitative des trajectoires d’entrée et de sortie chez les jeunes femmes à Montréal ». Service Social, vol. 59, no 2, p. 93-107.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude vise à décrire l’articulation entre les trajectoires d’entrée et de sortie de la prostitution chez les jeunes femmes en situation de rue, ainsi qu’à comparer les représentations de cette pratique entre les jeunes femmes qui y ont déjà eu recours et celles qui n’y ont jamais eu recours.» (p. 93)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Seize jeunes femmes en situation de rue, âgées de 18 à 25 ans, ont été rencontrées en entrevue individuelle semi-dirigée. En s’appuyant sur une méthodologie qualitative, deux groupes de jeunes femmes ont été comparés: l’un ayant eu recours à la prostitution (9/16) et l’autre n’y ayant jamais eu recours (7/16).» (p. 93)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’ensemble des jeunes femmes rencontrées (9/9) qui ont eu recours à la prostitution rapporte avoir été ‘poussé’ en situation de rue. Certaines jeunes femmes indiquent qu’elles n’ont pas eu d’autre choix que de ‘fuir’ leur milieu familial pour prendre leurs distances d’actes de négligence, de comportements de violence physique et psychologique, de ruptures familiales abruptes (séparation ou décès des parents) ou d’importants malaises à l’égard des milieux de placement. […] Également, six des neuf jeunes femmes rapportent avoir été initiées à la prostitution par l’entremise d’une personne ou d’un groupe d’influence, comme une amie (2/9), un partenaire amoureux (2/9) ou un gang de rue (2/9). […] Si certaines relations amoureuses ont influencé le recours à la prostitution, six des neuf participantes (6/9) ont aussi rapporté avoir fait la rencontre de partenaires amoureux qui les ont aidées à s’affranchir de leur consommation de drogues et de leur pratique prostitutionnelle. Selon ces jeunes femmes, leur partenaire amoureux leur a non seulement apporté un soutien pour rompre avec la prostitution, mais leur a également permis de retrouver confiance en elles-mêmes.» (p. 98-100)