L’annonce de la déficience motrice cérébrale : une relation de confiance à construire entre les parents, les professionnels et les médecins

L’annonce de la déficience motrice cérébrale : une relation de confiance à construire entre les parents, les professionnels et les médecins

L’annonce de la déficience motrice cérébrale : une relation de confiance à construire entre les parents, les professionnels et les médecins

L’annonce de la déficience motrice cérébrale : une relation de confiance à construire entre les parents, les professionnels et les médecinss

| Ajouter

Référence bibliographique [11481]

Pelchat, Diane, Lefebvre, Hélène et Bouchard, Jean-Marie. 2001. «L’annonce de la déficience motrice cérébrale : une relation de confiance à construire entre les parents, les professionnels et les médecins ». Paediatrics & Child Health, vol. 6, no 6, p. 365-374.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’étude de type qualitatif et exploratoire, effectuée à la demande de milieux de réadaptation, vise à décrire le processus d’annonce d’un diagnostic de déficience motrice cérébrale (DMC) à partir de l’expérience des différents acteurs en cause et à déterminer les facteurs qui facilitent ou compliquent la relation de confiance.» (p. 365)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les parents […] ont été recrutés dans des centres hospitaliers pour enfants et des centres de réadaptation de la région métropolitaine de Montréal ou de la proche banlieue. Onze familles ont accepté de participer à l’étude. Les enfants, âgés de moins de cinq ans au moment de l’entrevue, présentent une DMC d’origine périnatale de gravité variée. […] Treize membres de professions paramédicales chargés du suivi d’enfants atteints de DMC et participant aux différentes étapes de l’annonce, tant du diagnostic que des incapacités en découlant, ont été recrutés, ainsi que six médecins spécialistes participant directement à l’annonce de la DMC [...].» (p. 366-367)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Il ressort de la présente étude que les dispensateurs de soins doivent apprendre à développer leurs habiletés pour entrer en relation avec les familles à l’annonce du diagnostic de DMC et des incapacités qui en découlent dans le temps. La présente étude sur le point de vue des parents et des dispensateurs de soins met en lumière les zones de divergence et d’incompréhension entre eux. L’incertitude générée par la nature de la DMC et l’apparition progressive des incapacités de l’enfant fait partie des principaux facteurs compliquant l’établissement d’une relation de confiance car elle incite les parents à douter des dispensateurs de soins. En bout de ligne, la présente étude vise à ce que les périodes d’annonce deviennent des occasions d’échanges constructifs au cours desquels chacun apprend l’un de l’autre et grâce auxquels les partenaires chemineront ensemble dans un rapport d’interdépendance et de réciprocité vers l’atteinte de buts communs et l’amélioration de la situation de vie de la famille ayant un enfant atteint de DMC.» (p. 373)