Travailler au quotidien dans une maison de soins palliatifs pédiatriques : une expérience source de sens, au-delà des difficultés éprouvées

Travailler au quotidien dans une maison de soins palliatifs pédiatriques : une expérience source de sens, au-delà des difficultés éprouvées

Travailler au quotidien dans une maison de soins palliatifs pédiatriques : une expérience source de sens, au-delà des difficultés éprouvées

Travailler au quotidien dans une maison de soins palliatifs pédiatriques : une expérience source de sens, au-delà des difficultés éprouvéess

| Ajouter

Référence bibliographique [11460]

Mongeau, Suzanne, Champagne, Manon et Labelle St-Pierre, Meggie. 2012. «Travailler au quotidien dans une maison de soins palliatifs pédiatriques : une expérience source de sens, au-delà des difficultés éprouvées ». Médecine Palliative, vol. 11, p. 258-292.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Les objectifs poursuivis par l’étude ici rapportée étaient de décrire et d’analyser, selon la perspective des employés, des éléments caractéristiques de leur travail à la Maison André-Gratton, la première maison de soins palliatifs pédiatriques au Québec.» (p. 287)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Dix-huit employés de la Maison André-Gratton ont été rencontrés.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«[L]e vécu des familles constitue une motivation importante au travail, même pour l’administration. À ce sujet, plusieurs employés de la MAG ont manifesté leur impression d’avoir fait une différence en facilitant, même un tant soit peu, le cheminement des familles à travers la maladie.» (p. 288) «[L]a satisfaction de donner et la reconnaissance que les employés reçoivent des familles contribuent grandement à l’expérience d’un sentiment d’accomplissement et à la construction de leur identité, et ce, bien qu’ils soient témoins aux quotidiens de situations très ardues. D’autres études ont aussi mis en évidence la difficulté pour les soignants et les intervenants en soins palliatifs pédiatriques d’être témoins des conditions médicales des enfants et des conditions de vie des familles. [L]a satisfaction apportée par les liens qui se tissent avec les familles, par le sentiment de faire une différence dans leur vie et par leur reconnaissance a été identifiée, par des infirmières, comme une condition favorable en contexte de travail en soins palliatifs» (p. 290).