Problématiques éthiques quant à la violation de la confidentialité du dossier médical des enfants

Problématiques éthiques quant à la violation de la confidentialité du dossier médical des enfants

Problématiques éthiques quant à la violation de la confidentialité du dossier médical des enfants

Problématiques éthiques quant à la violation de la confidentialité du dossier médical des enfantss

| Ajouter

Référence bibliographique [11454]

Maumaha Noune, Rosane et Monzée, Joël. 2011. «Problématiques éthiques quant à la violation de la confidentialité du dossier médical des enfants ». Éthique publique, vol. 13, no 1, p. 261-295.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude porte sur les problématiques éthiques de la violation de la confidentialité du dossier médical des enfants, dans un contexte où les diagnostics psychiatriques sont utilisés pour déterminer le cadre pédagogique et le financement d’établissements scolaires, alors que le contenu du dossier médical devrait rester confidentiel.» (p. 261)

Questions/Hypothèses :
«Notre étude exploratoire aborde donc les problématiques qui entourent la compréhension et le respect de la confidentialité du dossier médical des enfants scolarisés qui sont soupçonnés d’avoir un TDAH [trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité] ou qui en ont reçu le diagnostic, ainsi que la perception du concept de secret thérapeutique et les raisons qui encouragent la violation de la confidentialité. En d’autres mots, est-ce que les professionnels de la santé et de l’éducation sont conscients des conséquences de la violation du secret thérapeutique? Comment ces professionnels perçoivent la confidentialité lorsqu’ils ont affaire aux enfants? Et comment la véhiculent-ils? Quels sont les éléments qui influencent ces professionnels à violer, ou non, la confidentialité du dossier médical des enfants? Sont-ils conscients de ce que ressent l’enfant lorsque ces professionnels communiquent une partie de ce qu’ils connaissent aux parents et aux autres professionnels, voire aux pairs dans la classe? Quelles sont les structures régulatrices qui existent en milieu clinique et en milieu scolaire en matière de respect de la confidentialité envers les enfants?» (p. 273)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur la participation de «19 répondants [dont] 4 médecins de famille ou pédopsychiatres, 4 psychologues, 3 enseignants, 4 parents et 4 régulateurs.»

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


À la suite de ses recherches, l’auteure constate que «la question de la confidentialité du dossier médical des enfants est assez complexe et les professionnels font face au droit du mineur à la confidentialité, au besoin d’informer ses parents ou représentants légaux qui souhaitent avoir accès aux informations médicales concernant leur enfant, ainsi qu’au souci de rechercher son bien-être en intervenant de manière efficace. De plus, les parents sont souvent les personnes qui amènent l’enfant ou l’adolescent au thérapeute et, dans de nombreuses situations, ce sont eux qui rémunèrent le professionnel de la santé et qui désirent avoir accès aux informations transmises par leur enfant. […] La qualité et la pertinence des informations recueillies par le clinicien peuvent […] être altérées, alors que celles-ci pourraient s’avérer cruciales pour établir un plan d’intervention thérapeutique optimal. Cela place donc le professionnel dans une double contrainte où il doit trouver l’adéquation entre la préservation de la confidentialité du mineur et la communication des renseignements à ses parents.» (p. 266) Dans l’ensemble, «que les parents d’un mineur et l’ensemble des professionnels de la santé qui interviennent auprès de lui aient connaissance de son dossier médical est un élément qui devrait normalement contribuer [au] bien-être [de l’enfant].» (p. 267)