Concordance entre besoins et interventions de participation des aînés recevant des services d’aide à domicile : Constats et défis d’une étude de cas réalisée au Québec

Concordance entre besoins et interventions de participation des aînés recevant des services d’aide à domicile : Constats et défis d’une étude de cas réalisée au Québec

Concordance entre besoins et interventions de participation des aînés recevant des services d’aide à domicile : Constats et défis d’une étude de cas réalisée au Québec

Concordance entre besoins et interventions de participation des aînés recevant des services d’aide à domicile : Constats et défis d’une étude de cas réalisée au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [11448]

Levasseur, Mélanie, Lariviere, Nadine, Royer, Noémie, Desrosiers, Johanne, Landreville, Philippe, Voyer, Philippe, Champoux, Nathalie, Carbonneau, Hélène et Sevigny, Andrée. 2012. «Concordance entre besoins et interventions de participation des aînés recevant des services d’aide à domicile : Constats et défis d’une étude de cas réalisée au Québec ». Gérontologie et société, no 143, p. 111-131.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente étude pilote visait à explorer la concordance entre les besoins et les interventions de participation des aînés en perte d’autonomie et recevant des services de SAD [soutien à domicile]. Plus précisément, l’étude visait l’identification: des besoins de participation des aînés en perte d’autonomie; des interventions de participation offertes par des proches-aidants, des intervenants du secteur SAD d’un CSSS; de la concordance entre les besoins et les interventions de participation.» (p. 116)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Cette recherche conduite en 2011-2012 a utilisé un devis qualitatif d’études de cas multiples. Les données ont été collectées auprès de trois types de participants: des aînés de 65 ans en perte d’autonomie, demeurant dans un domicile conventionnel, une résidence d’accueil pour aîné autonome ou semi-autonome, ou une résidence de type familial et recevant des services de soutien à domicile d’un CSSS du Québec (n = 11); des proches-aidants (n = 11); des intervenants du programme SAD du CSSS (n = 10) et du secteur santé mentale (n = 1).» (p. 116)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«[I]l importe aussi de s’interroger quant au pouvoir ou à l’empowerment des aînés fragilisés et de leur proche-aidant, principalement en lien avec les services du CSSS. Les résultats de la présente étude soutiennent qu’ils ne sont pas suffisamment informés sur les interventions de participation disponibles, sur les moyens qu’ils peuvent utiliser pour influencer l’attribution des services (participation au comité des usagers, représentation au conseil d’administration de l’établissement, dénonciation au commissaire aux plaintes, recours légaux en vertu du droit d’accès, implication au sein d’organismes de défense de leurs droits, etc.) et sur leur droit d’accès aux services. […] Il faut optimiser les informations sur les interventions et les ressources fournies aux aînés et à leurs proches-aidants. Ces derniers doivent être davantage impliqués et accompagnés, selon une réelle collaboration et un partenariat, dans l’identification de leurs besoins et la mise en place des interventions. Il importe d’aller au devant de leurs plaintes et de leurs demandes, ainsi que de respecter et de favoriser leur désir d’autonomie et d’indépendance. En dernier lieu, les proches-aidants doivent être reconnus comme des partenaires indispensables, plutôt que des ressources auxquelles il importe d’offrir soutien et répit». (p. 122-123)