Placement hors du milieu familial et usage des médicaments psychotropes

Placement hors du milieu familial et usage des médicaments psychotropes

Placement hors du milieu familial et usage des médicaments psychotropes

Placement hors du milieu familial et usage des médicaments psychotropess

| Ajouter

Référence bibliographique [11426]

Lafortune, Denis, Meilleur, Dominique et Bellavance, Julie. 2012. «Placement hors du milieu familial et usage des médicaments psychotropes ». Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence, vol. 60, no 1, p. 35-41.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans un autre article de ce numéro, nous avons soutenu l’intérêt d’apprécier un usage dit optimal des médicaments à partir: d’un continuum d’interventions possibles (ex: dépistage, psychothérapies, interventions en situation de crise); des coûts et des ressources disponibles (ex: personnels, budgets, activités de formation continue), ainsi que; des valeurs et comportements des patients (ex: observance, usage illicite de substances psychoactives, trafic de médicaments). Dans celui-ci, nous appliquons ce modèle aux foyers et centres éducatifs pour jeunes. Compte tenu de la longueur limitée de ce texte, nous nous contenterons de faire le point sur les connaissances relatives au troisième volet du modèle, soit l’observance.» (p. 36)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Pour traiter de la question, une recension systématique des écrits publiés au cours des dernières 30 années a été entreprise […] Au total, 82 références pertinentes ont été identifiées et font actuellement l’objet d’une analyse approfondie (Lafortune et al. en préparation: examen de l’étendue des connaissances sur l’usage optimal des médicaments psychotropes dans les milieux de réadaptation pour jeunes en difficultés). Les lignes qui suivent présentent les résultats préliminaires de la recension, auxquels nous avons intégré les résultats de nos propres recherches.» (p. 36)

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Il est admis que l’observance d’un traitement est un des principaux facteurs contribuant au rétablissement des patients. Cela dit, l’observance chez les jeunes placés hors de leur milieu familial pose des problèmes particuliers pour diverses raisons relatives à leurs spécificités psychopathologiques, connaissances et croyances relatives à la santé, à l’implication des parents dans le suivi, aux connaissances et attitudes des intervenants non médicaux impliqués, de même qu’aux aléas de l’alliance de travail à établir avec le médecin prescripteur qui est souvent un consultant extérieur. Cette recension des écrits nous a permis de constater que de manière générale, l’observance des prescriptions de médicaments psychotropes est associée aux caractéristiques individuelles du jeune, à ses symptômes, au régime thérapeutique et à l’implication de sa famille dans le plan d’intervention. Dans un modèle centré sur l’usage optimal des médicaments, pour que l’observance devienne une adhésion personnelle et contextualisée, il s’avère important de tenir aussi compte des théories subjectives de la maladie et de l’alliance de travail à établir avec le médecin prescripteur.» (p. 39-40)