La répartition du temps des parents québécois et la conciliation de leurs responsabilités familiales et professionnelles

La répartition du temps des parents québécois et la conciliation de leurs responsabilités familiales et professionnelles

La répartition du temps des parents québécois et la conciliation de leurs responsabilités familiales et professionnelles

La répartition du temps des parents québécois et la conciliation de leurs responsabilités familiales et professionnelless

| Ajouter

Référence bibliographique [11423]

Lacroix, Claudine et Boulet, Maude. 2013. «La répartition du temps des parents québécois et la conciliation de leurs responsabilités familiales et professionnelles ». Données sociodémographiques en bref, vol. 18, no 1, p. 14-19.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans un premier temps, l’article examine le partage du temps productif entre les sphères d’activités professionnelles et domestiques des parents québécois en emploi. Dans un second temps, la conciliation des vies professionnelle et familiale des parents en emploi est explorée sous plusieurs angles, soit celui du partage des activités domestiques entre conjoints, du stress et de la pression du temps ressentis par les parents en emploi à temps plein et de la satisfaction de ceux-ci à l’égard de la conciliation famille-travail.» (p. 14)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La présente étude repose sur l’Enquête sociale générale (ESG) de 2010, 2005, 1998 et 1992 traitant de l’emploi du temps ainsi que sur celle de 2011 portant sur la famille.» (p. 14)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«En 2010, l’emploi du temps des parents québécois varie selon l’âge des enfants vivant dans le ménage et le sexe. Plus les enfants sont jeunes, plus ceux-ci nécessitent des soins de la part de leurs parents. Aussi, les femmes ayant des enfants allouent plus de temps que leurs homologues masculins aux activités domestiques, incluant les soins donnés aux enfants, tandis que ces derniers s’investissent davantage dans la sphère professionnelle. De même, les femmes semblent plus enclines à réduire leurs heures de travail ou à ne pas occuper d’emploi pour mieux remplir leurs responsabilités familiales. […] En outre, la pression du temps ressentie apparaît plus grande pour les parents en emploi à temps plein que pour leurs homologues ne vivant pas avec des enfants, et ce, particulièrement pour les mères de jeunes enfants. Néanmoins, une large majorité de parents en emploi se disent satisfaits de leur équilibre entre leurs vies familiale et professionnelle. […] La spécialisation des femmes dans les activités domestiques et des hommes dans les activités professionnelles persiste encore au Québec en 2010-2011, et ce, particulièrement dans les ménages composés de couples avec enfants. Toutefois, cette spécialisation est moins accentuée qu’il y a vingt-cinq ans.» (p. 19)