Étude phénoménologique sur l’expérience de femmes ayant vécu un cancer du col de l’utérus à l’âge adulte et une expérience d’inceste au cours de l’enfance ou de l’adolescence

Étude phénoménologique sur l’expérience de femmes ayant vécu un cancer du col de l’utérus à l’âge adulte et une expérience d’inceste au cours de l’enfance ou de l’adolescence

Étude phénoménologique sur l’expérience de femmes ayant vécu un cancer du col de l’utérus à l’âge adulte et une expérience d’inceste au cours de l’enfance ou de l’adolescence

Étude phénoménologique sur l’expérience de femmes ayant vécu un cancer du col de l’utérus à l’âge adulte et une expérience d’inceste au cours de l’enfance ou de l’adolescences

| Ajouter

Référence bibliographique [1138]

Picard, Louise. 2009. «Étude phénoménologique sur l’expérience de femmes ayant vécu un cancer du col de l’utérus à l’âge adulte et une expérience d’inceste au cours de l’enfance ou de l’adolescence». Thèse de doctorat, Québec, Université Laval, Département de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but de cette étude est de développer une compréhension de l’expérience psychoaffective de femmes ayant vécu un cancer du col de l’utérus à l’âge adulte et une expérience d’inceste au cours de l’enfance ou de l’adolescence. » (p.ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Cinq femmes ayant subi l’inceste et souffert d’un cancer du col de l’utérus ont été interviewées.

Instruments:
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Certaines femmes rencontrées dans le cadre de la pratique oncologique montrent que l’apparition d’un cancer du col de l’utérus constituerait, pour certaines d’entre elles, un événement de vie qui possède la charge symbolique d’éveiller les souvenirs anciens liés à l’expérience d’inceste et d’activer un travail de recherche de sens entre ces deux expériences. Il est postulé que la résonance cognitive, affective et existentielle entre ces deux expériences viendrait singulariser la détresse et le travail de mise en sens lors de ce cancer. Jusqu’à maintenant, aucune étude ne s’est intéressée à explorer les liens symboliques tissés entre ces deux phénomènes par les femmes qui en font l’expérience. […] Cette étude phénoménologique met en relief la présence d’un traumatisme au sein de l’expérience du cancer du col de l’utérus dans le contexte d’une expérience ancienne d’inceste, et surtout en précise sa substance, son intensité et son étendue. Elle révèle comment le traumatisme entourant l’apparition du cancer du col de l’utérus est éprouvé comme une violence subie dans le prolongement de l’expérience antérieure d’inceste. L’étude phénoménologique fait également ressortir la présence d’une profonde crise existentielle où la femme est replacée au cœur même de son existence passée, présente et future. Enfin, elle fournit un éclairage sur la nature du changement du positionnement existentiel vécu par la femme à travers ses efforts pour comprendre ce qu’elle a vécu, ce qu’elle vit et ce qu’elle est. » (p. ii)