Rapprocher l’école primaire et les familles par de nouvelles pratiques de communication

Rapprocher l’école primaire et les familles par de nouvelles pratiques de communication

Rapprocher l’école primaire et les familles par de nouvelles pratiques de communication

Rapprocher l’école primaire et les familles par de nouvelles pratiques de communications

| Ajouter

Référence bibliographique [11361]

Dumoulin, Catherine, Thériault, Pascale, Duval, Joëlle et Tremblay, Isabelle. 2013. «Rapprocher l’école primaire et les familles par de nouvelles pratiques de communication ». La Recherche en Éducation, vol. 9, p. 4-18.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de cet article est d’identifier les nouvelles pratiques de communication mises en place dans quatre écoles primaires québécoises afin de proposer aux enseignants des pratiques probantes de communication entre l’école primaire et les familles.» (p. 4)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
La présente étude est basée sur la participation de 495 parents d’enfants inscrits dans huit écoles primaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Selon les auteures, «[l]’analyse des données indique que les écoles ont modifié leurs pratiques de communication. Ces nouvelles pratiques [sic] une plus grande diversification des moyens de communication, le contenu, la fréquence et le processus de diffusion des messages. Elles touchent également l’accueil fait aux parents dans l’école. En revanche, l’analyse des données n’indique pas de pratiques différenciées selon les caractéristiques des écoles. En vérité, toutes les écoles ont décidé de tenir compte des parents d’élèves issus de milieux défavorisés, peu importe la proportion de ceux-ci qu’elles accueillent.» (p. 11) «En désirant changer leurs pratiques de communication avec les familles, les écoles devaient revoir leurs moyens de communiquer, le contenu, la fréquence et le processus de diffusion de leurs messages, ainsi que la qualité de leur accueil. Elles devaient également tenir compte des parents d’élèves issus des milieux défavorisés fréquentant leur école.» (p. 13) Ainsi, les résultats «démontrent un besoin de former les enseignants sur la manière d’adapter la communication orale avec les parents d’élèves issus des milieux défavorisés. Aussi, il appert que les pratiques de communications bidirectionnelles mises en place par les écoles demeurent très modestes ne favorisant pas une implication du parent dans le processus décisionnel.» (p. 15)