Masculinité, pauvreté et réadaptation cardiaque : le fardeau des hommes qui occupent des métiers de la route

Masculinité, pauvreté et réadaptation cardiaque : le fardeau des hommes qui occupent des métiers de la route

Masculinité, pauvreté et réadaptation cardiaque : le fardeau des hommes qui occupent des métiers de la route

Masculinité, pauvreté et réadaptation cardiaque : le fardeau des hommes qui occupent des métiers de la routes

| Ajouter

Référence bibliographique [11358]

Dumas, Alex et Gagnon, Isabelle. 2012. «Masculinité, pauvreté et réadaptation cardiaque : le fardeau des hommes qui occupent des métiers de la route ». Revue de l’Université de Moncton, vol. 43, no 1-2, p. 163-184.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette note de recherche propose une réflexion sociologique sur la santé cardiovasculaire, la pauvreté et l’occupation professionnelle des hommes socio-économiquement défavorisés.» (p. 163)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Cette note de recherche renvoie à une analyse secondaire de données survenue dans la foulée d’un projet de recherche plus vaste sur la réadaptation cardiaque chez des hommes souffrant de maladies cardiovasculaires. Cette étude plus large vise à identifier les facteurs sociaux influençant la réadaptation cardiaque et à cerner les normes et valeurs en ce qui a trait à la façon de traiter et d’entretenir le corps. Après l’analyse qualitative de 60 entrevues, nous avons retenu un sous-échantillon de 11 participants occupant divers métiers de conducteurs. […] Ce groupe est composé d’hommes de 44 à 84 ans (âge moyen de 64 ans), francophones de la région de l’Outaouais urbain, habitant des quartiers socio-économiquement défavorisés (revenu médian de moins de 20 000 $ par habitant), ayant subi un incident cardiovasculaire nécessitant une intervention médicale et requérant une hospitalisation, ainsi qu’ayant occupé un métier de la route (tout métier dont l’activité principale implique la conduite) pendant la majeure partie de leur vie.» (p. 168-169)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Dans cet univers de conducteurs et de petits salariés, les conditions de travail ainsi que les obligations financières et familiales augmentent le niveau de stress, génèrent un climat familial tendu, accentuent la pression à travailler des heures supplémentaires, et accroissent le nombre d’absences prolongées. Il n’est donc pas étonnant que les conducteurs professionnels soient plus hypertendus que les autres travailleurs (Johansson et al., 2012) et deux fois plus à risque de souffrir de stress au travail (Hedberg, 1993).» (p. 170) Les auteurs notent également que «[l]eurs difficultés de vivre à un rythme de vie qui est aux antipodes de celui de leur famille ont également été soulignées comme sources d’instabilité. Ces complications de la conciliation travail-famille font clairement obstacle à de saines habitudes de vie.» (p. 172)