Occurrence unique et concomitance de l’agression psychologique et de la punition corporelle envers les enfants

Occurrence unique et concomitance de l’agression psychologique et de la punition corporelle envers les enfants

Occurrence unique et concomitance de l’agression psychologique et de la punition corporelle envers les enfants

Occurrence unique et concomitance de l’agression psychologique et de la punition corporelle envers les enfantss

| Ajouter

Référence bibliographique [11314]

Clément, Marie-Ève, Lespérance, Karine et Chamberland, Claire. 2013. «Occurrence unique et concomitance de l’agression psychologique et de la punition corporelle envers les enfants ». Travail social canadien / Canadian Social Work, vol. 30, no 1, p. 25-48.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude vise à approfondir les connaissances liées à la concomitance de l’agression psychologique et de la punition corporelle envers les enfants. Plus précisément, l’étude vise à identifier les facteurs liés au recours à la punition corporelle lorsque l’enfant est agressé psychologiquement à partir d’une grille d’analyse écologique qui tient compte des caractéristiques de l’enfant, des parents, de la famille et du contexte socio-économique.» (p. 31)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’étude utilise les données de la seconde enquête sur la violence familiale dans la vie des enfants réalisée par l’Institut de la Statistique du Québec en 2004 (Clément et coll., 2005). […] Pour les besoins de l’étude, seuls les ménages ayant déclaré l’utilisation de l’agression psychologique au cours de l’année ont été retenus.» (p. 31-32)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Plusieurs caractéristiques parentales se sont révélées significatives dans le modèle de régression logistique; elles concernent le stress parental, la violence subie durant l’enfance et les attitudes à l’égard de la punition corporelle. Les résultats suggèrent que les variables liées aux parents sont davantage responsables de la présence de concomitance que les variables propres à l’enfant ou d’ordre socio-économiques. Dans la présente étude, la sous-échelle de stress parental obtient le plus fort rapport de cote au modèle global de régression logistique (RC=2.40). […] L’attitude des parents à l’égard de la punition corporelle joue aussi un rôle non négligeable dans l’apparition de ce type de concomitance. Un parent qui perçoit la punition corporelle comme une mesure disciplinaire efficace et qui agresse psychologiquement son enfant est plus susceptible d’avoir également recours à la violence physique mineure. […] La présence de violence conjugale au sein du couple est la seule caractéristique familiale significative associée à la concomitance de violence physique mineure et psychologique envers l’enfant.» (p. 41-42)