J’arrête ou tu continues? : l’ambivalence intergénérationnelle lors du passage des 16-25 ans à la formation générale des adultes

J’arrête ou tu continues? : l’ambivalence intergénérationnelle lors du passage des 16-25 ans à la formation générale des adultes

J’arrête ou tu continues? : l’ambivalence intergénérationnelle lors du passage des 16-25 ans à la formation générale des adultes

J’arrête ou tu continues? : l’ambivalence intergénérationnelle lors du passage des 16-25 ans à la formation générale des adultess

| Ajouter

Référence bibliographique [11272]

Baril, David et Bourdon, Sylvain. 2014. «J’arrête ou tu continues? : l’ambivalence intergénérationnelle lors du passage des 16-25 ans à la formation générale des adultes ». Enfances, Familles, Générations, no 20, p. 148-167.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet article étudie les relations entre les jeunes adultes non diplômés de passage en formation générale des adultes (FGA) et leurs parents en mobilisant le concept d’ambivalence intergénérationnelle.» (p. 148)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est basée sur la participation de «30 jeunes adultes, âgés de 16 à 25 ans au moment de leur fréquentation à la FGA.» (p. 148)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les analyses montrent que les parents demeurent bien souvent impliqués affectivement dans la scolarisation de leur enfant. Sauf exception, ils ne sont jamais loin derrière, que ce soit pour les soutenir et les encourager scolairement ou pour leur rappeler, voire leur imposer, directement ou non, leurs attentes scolaires. Aussi, les relations avec les parents des jeunes adultes étant passés directement du secteur des jeunes à la FGA présentent peu d’ambivalence comparativement à celles des jeunes adultes ayant interrompu leurs études secondaires avant de passer à la FGA. Dans l’ensemble, on observe la mise en œuvre des quatre grandes stratégies de gestion de l’ambivalence de Lüscher [la solidarité, l’atomisation, l’émancipation et l’imposition], mais la nature de celles-ci semble en grande partie dépendre du fait que le passage à la FGA se fait en continuité à la suite des études au secteur des jeunes ou après une interruption significative de la scolarité.» (p. 148)