Le témoignage de l’enfant

Le témoignage de l’enfant

Le témoignage de l’enfant

Le témoignage de l’enfants

| Ajouter

Référence bibliographique [11261]

Vallant, Pascale et Schirm, Sylvie. 2013. «Le témoignage de l’enfant». Dans Droit de l’enfant, deuxième colloque , p. 31-59, no 19. Actes du colloque « Droit de l’enfant » tenu à Montréal le 11 novembre et à Québec le 2 décembre 2013. Cowansville (Québec): Éditions Yvon Blais.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans les conflits de garde, le témoignage demeure un outil important afin d’écouter l’enfant. Les parents se disputant sa garde oublient parfois de considérer son point de vue, alors qu’il est le point central du litige, les parents préférant se concentrer sur qui gagnera le plus de temps avec l’enfant. Malgré l’importance pour les enfants d’être entendus et d’être représentés, le témoignage des enfants représente un défi pour les praticiens en représentation d’enfant. […] Certains enfants, las de se sentir mis à l’écart et ignorés, insistent vigoureusement pour être entendus, ne serait-ce que pour exprimer leurs sentiments. D’autres éviteront à tout prix d’être impliqués dans le débat à la Cour. Comment connaître l’impact que cela peut avoir sur le jeune? Sera-t-il frustré, déçus dans quelques années à cause de son choix?» (p. 33-34)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Il existe toujours une hésitation face au témoignage de l’enfant, mais il va sans dire que le témoignage de l’enfant demeure un outil précieux pour les magistrats afin de rendre une décision dans le meilleur intérêt de l’enfant. Ceci a été confirmé par une étude faite auprès des juges siégeant en chambre de la famille en Nouvelle-Zélande. Par ailleurs, en Nouvelle-Zélande, les juges siégeant en cour familiale reçoivent une formation qui les aide à interroger les enfants. À la suite de cette formation s’en est suivie une étude afin de vérifier la pratique judiciaire ainsi que la satisfaction des entrevues entre la magistrature et les enfants. Une des questions demandait aux juges de donner leur avis sur l’utilité de rencontrer les enfants. La majorité des juges ont répondu par l’affirmative. [Les auteurs concluent le texte en citant quelques réponses de ces juges: It is helpful for some kids to see the person who is making the decision.It is a real person you are dealing with […] They have emotions, views, feelings, and it is the impression of the reality on this child. Helps the judge to connect with the case and personalise the individuals we are dealing with […] Useful in helping the child understand the chaos that is going on in their world.» (p. 58-59)