L’intégration sociale des élèves issus de l’immigration dans une région du Québec

L’intégration sociale des élèves issus de l’immigration dans une région du Québec

L’intégration sociale des élèves issus de l’immigration dans une région du Québec

L’intégration sociale des élèves issus de l’immigration dans une région du Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [11254]

Steinbach, Marilyn et Lussier, Sylvain. 2013. «L’intégration sociale des élèves issus de l’immigration dans une région du Québec». Dans Les collectivités locales au cœur de l’intégration des immigrants : questions identitaires et stratégies régionales , sous la dir. de Michèle Vatz Laaroussi, Bernier, Estelle et Guilbert, Lucille, p. 41-71. Québec: Les Presses de l’Université Laval.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Les objectifs de cette étude sont de faire le portrait du parcours et de la réussite scolaire d’une cohorte d’élèves issus de l’immigration et de décrire les réponses de ces jeunes face aux défis de l’intégration. Finalement, étant donnée l’importance de comprendre l’intégration comme un processus bidirectionnel, nous décrivons les attitudes et comportements des jeunes d’origine québécoise face aux jeunes issus de l’immigration» (p. 37)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les auteures ont effectué trois séries d’entrevues: la première au printemps 2010 auprès de 31 élèves âgés de 12 à 16 ans; la deuxième seconde à l’automne de la même année auprès de 25 de ces jeunes; et la dernière à l’automne 2011 avec la participation de 22 de ces élèves à l’automne de l’année suivante. Également, les auteurs ont procédé à des entrevues individuelles et de groupes avec 42 élèves d’origine québécoise et à huit entrevues avec des enseignants.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Pour un adolescent issu de l’immigration, une confrontation de valeurs vient s’ajouter à son processus d’identité. Il ou elle doit apprendre à vivre en essayant de fusionner les valeurs familiales et les nouvelles valeurs de la société d’accueil. Tout individu placé en situation d’acculturation se voit confronté à un double défi, préserver les éléments identitaires empruntés à sa culture d’origine […] tout en s’adaptant à un nouvel environnement social et culturel (Hohl et Normand, 1996). L’immigration vient donc ébranler tout le processus de l’adolescence. L’adolescent ou l’adolescente perd rapidement ses repères culturels, sociaux et familiaux.» (p. 35) À la suite de leurs recherches, les auteurs affirment «qu’un regard plus approfondi révèle plusieurs contradictions dans les espoirs, les attitudes et les comportements des jeunes», mais aussi que «les barrières personnelles et institutionnelles […] ajoutent un autre aspect à ce complexe mélange de conséquences.» (p. 42) Ils soutiennent que la collaboration entre les différents acteurs [l’élève, les parents et l’école] doit être au premier plan des interventions. C’est en ce sens qu’ils concluent que «[pour] bien arrimer les interventions et les moyens mis en place lors de l’intégration […] il apparaît essentiel de prévoir des moments de concertation entre les différents intervenants. Il faut éviter de travailler en vase clos.» (p. 44)