Passage à la vie adulte des jeunes autochtones : la redéfinition identitaire comme enjeu d’insertion sociale

Passage à la vie adulte des jeunes autochtones : la redéfinition identitaire comme enjeu d’insertion sociale

Passage à la vie adulte des jeunes autochtones : la redéfinition identitaire comme enjeu d’insertion sociale

Passage à la vie adulte des jeunes autochtones : la redéfinition identitaire comme enjeu d’insertion sociales

| Ajouter

Référence bibliographique [11242]

Pontbriand, Annie, Turcotte, Marie-Ève et Goyette, Martin. 2013. «Passage à la vie adulte des jeunes autochtones : la redéfinition identitaire comme enjeu d’insertion sociale». Dans Regard sur... la construction identitaire des jeunes , sous la dir. de Nicole Gallant et Pilote, Annie, p. 145-164. Québec: Presses de l’Université Laval.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans le cadre de cet article, nous nous attarderons plus particulièrement à la question du processus de construction identitaire et à son rôle majeur dans la compréhension identitaire des enjeux spécifiques au passage à la vie d’adulte en contexte autochtone.» (p. 146)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La cueillette de données à [sic] été réalisée […] auprès de jeunes adultes de deux communautés algonquines francophones de l’Abitibi-Témiscamingue. Au total, 23 répondants autochtones ou allochtones ont été rencontrés dans le cadre d’entrevues individuelles et 2 groupes de discussion ont été menés.» (p. 152)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Au moment de leur entrée dans la vie adulte, les jeunes autochtones sont confrontés au défi d’une double construction identitaire. Ils doivent se définir à la fois individuellement, mais également collectivement comme jeunes et comme autochtones, dans un contexte où il est difficile pour eux de répondre aux critères d’accomplissement (sagesse, maintien de la culture, responsabilité collective, apport à la communauté) et où l’identité collective renvoie à des repères culturels qui ne sont plus actualisables. La quête identitaire des jeunes Algonquiens constitue donc à cet égard un enjeu majeur dans la compréhension du devenir adulte et de l’insertion sociale des jeunes autochtones.» (p. 160) «La parentalité est, en revanche, clairement valorisée en contexte autochtone et constitue une occasion pour les jeunes de s’accomplir. Par contre, du point de vue des répondants, il ne suffit pas d’être parent en soi pour être un symbole de réussite; encore faut-il être un bon parent. Or, si bon nombre d’adolescents algonquins deviennent des parents en bas âge, selon plusieurs répondants, plusieurs se trouvent propulsés vers des responsabilités d’adultes qu’ils ne sont pas nécessairement prêts à assumer.» (p.156)