Les interventions cognitivo-comportementales et les perturbations de la fonction éducative parentale à la petite enfance

Les interventions cognitivo-comportementales et les perturbations de la fonction éducative parentale à la petite enfance

Les interventions cognitivo-comportementales et les perturbations de la fonction éducative parentale à la petite enfance

Les interventions cognitivo-comportementales et les perturbations de la fonction éducative parentale à la petite enfances

| Ajouter

Référence bibliographique [11234]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce chapitre «porte plus particulièrement sur la population des enfants d’âge préscolaire; il aborde les perturbations de la fonction éducative parentale, qui influe surtout sur la qualité de la préparation scolaire de l’enfant.» (p. 10)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«En somme, il est maintenant bien établi que la réponse aux besoins cognitifs, intellectuels et éducatifs des jeunes enfants peut être problématique au sein de certaines familles, à des degrés divers. De plus, les parents qui ne sont pas en mesure d’offrir à leur enfants les conditions propices à la préparation scolaire partagent des similarités importantes avec les parents dont les enfants vivent de la négligence, tant sur les plans de la définition du problème, de son étiologie, des conséquences pour l’enfant, des enjeux pour l’évaluation, que des stratégies d’intervention. Les difficultés vécues, leur étiologie et les conséquences chez les enfants sont souvent de même nature, mais se distinguent quant à leur intensité ou leur gravité. […] Dans ce contexte, les stratégies utilisées pour l’évaluation et l’intervention doivent composer avec une collaboration plus ou moins grande des parents. Les principes de thérapie cognitivo-comportementale (TCC) prévoient que le client doit être actif dans son propre processus de changement. La mise en application de ce principe est un défi en soi avec les parents dont la fonction éducative parentale est significativement perturbée.» (p. 166)