Mesures prometteuses pour diminuer le recours aux interventions obstétricales évitables pour les femmes à faible risque

Mesures prometteuses pour diminuer le recours aux interventions obstétricales évitables pour les femmes à faible risque

Mesures prometteuses pour diminuer le recours aux interventions obstétricales évitables pour les femmes à faible risque

Mesures prometteuses pour diminuer le recours aux interventions obstétricales évitables pour les femmes à faible risques

| Ajouter

Référence bibliographique [11100]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le premier objectif de l’étude est de répertorier, d’évaluer et de synthétiser les preuves scientifiques qui soutiennent la notion d’intervention évitable, définie comme une intervention qui peut être remplacée par une alternative moins invasive, incluant l’absence d’intervention, et qui donne un résultat comparable en termes de qualité des soins et de santé maternelle et périnatale. Le deuxième objectif est de soumettre ces preuves à l’examen de praticiens en obstétrique afin de dégager des mesures et des pistes d’action dans le but de réduire le nombre des interventions obstétricales évitables au Québec.» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«Deux questions sont posées à l’INESSS [Institut national d’excellence en santé et en services sociaux]. Quelles sont les mesures qui pourraient être prises, au Québec, pour diminuer le recours aux interventions obstétricales suivantes: l’analgésie péridurale, la surveillance foetale électronique en continu, le déclenchement et l’accélération du travail, et la césarienne. Quels sont les facteurs qui influencent le recours ou non à ces interventions?» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Le panel identifie de nombreux avantages lorsqu’une césarienne peut être évitée. Parmi les principaux, il nomme une meilleure satisfaction des mères et des professionnels de la santé, une durée de séjour plus courte, une meilleure proximité mère-enfant, un meilleur attachement à l’enfant et un meilleur taux de réussite de l’allaitement maternel.» (p. 99) «Au terme de son travail, l’INESSS, appuyé sur des preuves scientifiques et l’avis d’experts et de partenaires en obstétrique, constate que l’accouchement vaginal physiologique pour les femmes à faible risque obstétrical semble souhaitable. Ce rapport propose dix mesures générales, dix-neuf mesures particulières aux cinq interventions obstétricales visées dans ce rapport, et trente-sept éléments de pistes d’action pour la réduction des interventions évitables chez les femmes à faible risque obstétrical. Ces mesures ne sont pas un substitut aux guides de pratique existants. L’INESSS recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux invite les organisations représentant les femmes, les établissements qui dispensent des soins d’obstétrique, les organisations professionnelles concernées et les établissements d’enseignement de l’obstétrique à se concerter afin d’élaborer, à partir des mesures proposées, un plan d’action pour la réduction des interventions obstétricales évitables au Québec dans une perspective de décision éclairée et partagée avec les femmes.» (p. v)