Plan d’action ministériel pour l’égalité entre les femmes et les hommes, 2011-2015 : pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait

Plan d’action ministériel pour l’égalité entre les femmes et les hommes, 2011-2015 : pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait

Plan d’action ministériel pour l’égalité entre les femmes et les hommes, 2011-2015 : pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait

Plan d’action ministériel pour l’égalité entre les femmes et les hommes, 2011-2015 : pour que l’égalité de droit devienne une égalité de faits

| Ajouter

Référence bibliographique [11092]

Québec. Secrétariat à la condition féminine du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. 2011. Plan d’action ministériel pour l’égalité entre les femmes et les hommes, 2011-2015 : pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait. Québec: Gouvernement du Québec, Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cet article présente les différentes orientations et actions du gouvernement du Québec en matière d’égalité hommes-femmes.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Ce plan ministériel aborde, entre autres, les thèmes de la conciliation travail-famille et la violence conjugale. «Avoir un enfant ou encore soutenir des personnes dépendantes au sein de la famille n’ont pas les mêmes conséquences pour les femmes que pour les hommes. [L]a conciliation travail famille réclame un changement de culture de la part des organisations. Celles-ci doivent contribuer à ce que les femmes et les hommes puissent exercer la diversité de leurs rôles sociaux, en particulier celui d’avoir soin de leurs enfants et de leurs proches […] La politique familiale du Québec, notamment les services de garde éducatifs et le Régime québécois d’assurance parentale, ainsi que les mesures de conciliation travail-famille et de soutien aux communautés auraient amené 101 000 femmes âgées de 25 à 44 ans de plus en emploi pendant la période.» (p. 81) «Chaque année, plusieurs personnes sont victimes de violence conjugale et d’agression sexuelle; ce sont très majoritairement des femmes et des enfants […] L’expérience acquise au cours des 30 dernières années eu égard à la violence conjugale, familiale et sexuelle a démontré que seule la mobilisation de l’ensemble de la société québécoise permettra, à moyen et à long termes, de contrer ces formes de violence.» (p. 101)