Converties à l’islam. Parcours de femmes au Québec et en France

Converties à l’islam. Parcours de femmes au Québec et en France

Converties à l’islam. Parcours de femmes au Québec et en France

Converties à l’islam. Parcours de femmes au Québec et en Frances

| Ajouter

Référence bibliographique [11081]

Mossière, Géraldine. 2013. Converties à l’islam. Parcours de femmes au Québec et en France. Montréal: Les Presses de l’Université de Montréal.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Il s’agit de brosser un portrait social et psychologique de la candidate à la conversion type, tout en portant une attention particulière aux conversions au sein des unions mixtes, lesquelles reproduisent par le fait même la perspective orientaliste sur les statut et sort de la femme musulmane.» (p. 30)

Questions/Hypothèses :
«Comment comprendre […] le choix que font ces femmes de France et du Québec d’adhérer à des principes et de se conformer à des pratiques qui, tout en étant associés à des populations ostracisées, sont présentés comme fortement défavorables à la cause féminine? […] Quel est le potentiel sémantique de l’islam dans le contexte des pays occidentaux? Et la conversion aurait-elle le même sens dans différents milieux sociaux et politiques? Quel rôle les converties jouent-elles alors dans leur société d’origine, et comment participent-elles de la production de nouveau discours sur les identités de genre et sur l’islam? » (p. 18)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Quarante-quatre entrevues ont été réalisées dans la province, dont trente-huit avec des femmes converties.» (p. 43) «[L]es six autres personnes rencontrées sont un homme converti, deux agents de conversion, […] deux musulmanes de naissance […] ainsi que la fille adulte d’une femme convertie.» (p. 43) L’auteure a récolté ses données (notamment les récits de vie des participantes et de leurs proches) par le biais d’entretiens individuels ou de groupe, et par l’observation et la participation à diverses activités sociales de nature religieuse.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«C’est par l’examen des trajectoires personnelles des femmes qui entrent dans l’islam [que l’auteure] propose de comprendre le processus de construction d’une nouvelle subjectivité musulmane, et d’identifier les forces sociales et politiques qui les modèlent.» (p. 18) À la suite des entretiens, l’auteure conclut que «[l]a variabilité des récits collectés ainsi que les comportements observés suggèrent donc un relatif déplacement de la loi vers l’éthique. [L]es résultats confirment en cela les observations de Roy (2002) qui constate l’emprunt des catégories modernes occidentales dans les modes de religiosité de musulmans en contexte migratoire, catégories qui, pour les converties, ne représentent pas moins que les modes de pensées transmis par leur socialisation première […] La singularité des modes d’entrée, d’expérience et de piété dans l’islam indique que finalement, il existe sans doute autant d’islam que de converties. Ceux-ci se construisent dans la relation à l’autre, le parent, le coreligionnaire, l’amoureux musulman.» (p. 54) «Quant au modèle familial et aux rapports homme-femme [que les femmes converties] valorisent, ils remettent en question les acquis des différentes vagues de féminisme et revisitent la figure féminine en lui reconnaissant une profondeur historique qui tend à restaurer une perspective conservatrice, fondée sur la reconnaissance d’un différentialisme biologique.» (p. 251)