L’efficacité des interventions de réadaptation et des traitements pharmacologiques pour les enfants de 2 à 12 ans ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA)

L’efficacité des interventions de réadaptation et des traitements pharmacologiques pour les enfants de 2 à 12 ans ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA)

L’efficacité des interventions de réadaptation et des traitements pharmacologiques pour les enfants de 2 à 12 ans ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA)

L’efficacité des interventions de réadaptation et des traitements pharmacologiques pour les enfants de 2 à 12 ans ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA)s

| Ajouter

Référence bibliographique [11078]

Mercier, Céline. 2013. L’efficacité des interventions de réadaptation et des traitements pharmacologiques pour les enfants de 2 à 12 ans ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA). Québec: Gouvernement du Québec, Institut national d’excellence en santé et en services sociaux.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet avis porte sur l’efficacité des interventions de réadaptation pour les enfants de 2 à 12 ans ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA), y inclus les interventions qui associent leurs parents, et sur l’efficacité et l’innocuité des traitements pharmacologiques.» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Cet avis a été préparé à partir de la triangulation de trois sources: une revue systématique (RS) réalisée aux États-Unis pour l’Agency for Healthcare Research and Quality (AHRQ, 2011) et mise en contexte pour le Québec (données probantes); trois documents de recommandations de bonnes pratiques cliniques (RBPC) (validation et données complémentaires); la consultation de représentants d’organismes directement concernés (parties prenantes) par les services aux enfants avec un TSA et leur famille (données contextuelles).» (p. vi-vii)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«En ce qui concerne les interventions auprès des enfants et des parents, il est recommandé: Que l’intervention comportementale intensive (ICI) demeure l’intervention privilégiée pour les enfants d’âge préscolaire, compte tenu de ses effets sur le fonctionnement cognitif, le langage et les comportements adaptatifs. Pour atteindre le niveau d’intensité minimal nécessaire à l’obtention des effets (20 heures), les interventions ICI et les techniques éducatives comportementales générales (y compris l’enseignement par essai distinct, l’enseignement fortuit et l’enseignement des habiletés pivots) devraient faire l’objet d’une implantation large et suivie, de formation et de supervision auprès des intervenants, des parents et autres adultes significatifs; Que les interventions centrées sur l’attention conjointe et le jeu symbolique soient incluses dans les services pour les enfants d’âge préscolaire, en ce qui touche leurs effets sur le développement des habiletés de communication préalables à la participation sociale; […] Que la formation des parents soit considérée comme prioritaire. Celle-ci devrait prendre deux formes: une formation parentale intensive dans des situations particulières telles que l’annonce du diagnostic, le début d’une nouvelle intervention (ICI principalement), les transitions; une formation continue et un accompagnement relatifs aux comportements indésirables associés aux TSA, aux relations parents-enfants et à la vie quotidienne en général.» (p. viii-ix)