Où sont les femmes dans la direction des organisations? Fiche 2 : la conciliation travail-famille, plus que jamais une réalité que les organisations ne peuvent plus continuer à ignorer

Où sont les femmes dans la direction des organisations? Fiche 2 : la conciliation travail-famille, plus que jamais une réalité que les organisations ne peuvent plus continuer à ignorer

Où sont les femmes dans la direction des organisations? Fiche 2 : la conciliation travail-famille, plus que jamais une réalité que les organisations ne peuvent plus continuer à ignorer

Où sont les femmes dans la direction des organisations? Fiche 2 : la conciliation travail-famille, plus que jamais une réalité que les organisations ne peuvent plus continuer à ignorers

| Ajouter

Référence bibliographique [11071]

Lee-Gosselin, Hélène et Ann, Hawo. 2012. Où sont les femmes dans la direction des organisations? Fiche 2 : la conciliation travail-famille, plus que jamais une réalité que les organisations ne peuvent plus continuer à ignorer. Québec: Chaire Claire-Bonenfant, Femmes, Savoirs et Sociétés, Université Laval.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’objectif de ce document est «à connaître l’impact de la conciliation travail-famille sur l’accession des femmes à des postes dans la haute-direction des organisations.» (p. 5)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’enquête a été réalisée auprès du personnel d’encadrement supérieur de trois grandes organisations de la région de la Capitale-Nationale. Au total, 56 personnes, soit 16 hommes et 40 femmes, ont [participé à l’étude].» (p. 5)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Selon les auteures, «les stéréotypes associés aux hommes et aux femmes font [encore aujourd’hui] reposer la conciliation travail-famille sur les épaules des femmes. L’enquête démontre qu’il leur revient principalement de gérer cet aspect du quotidien même si les conjoints apportent de plus en plus leur soutien. Lorsque le ménage ou la famille éprouve des difficultés particulières et ponctuelles (mais non répétées), notamment lorsqu’elles sont imprévues, l’organisation et les gestionnaires font généralement preuve de souplesse et d’accommodement. Cependant, les entretiens ont révélé que la conciliation travail-famille est considérée comme relevant avant tout de la vie privée, c’est-à-dire qu’il appartient aux personnes de s’organiser pour que les considérations familiales interfèrent le moins possible avec les obligations professionnelles et que les accommodements consentis doivent se faire dans la discrétion. Éprouver des problèmes à cet égard peut être interprété comme une certaine forme d’incompétence et pourrait même nuire à la carrière. Pour leur part, les répondants et les répondantes souhaitent que la conciliation travail-famille soit considérée comme un enjeu organisationnel. Il faudrait faire en sorte que l’on mette en place des programmes facilitant la conciliation travail-famille pour permettre à plus de femmes d’accéder aux instances de direction tout en conservant leur équilibre familial et social.» (p. 15)