Faire face à la dépression au Québec : protocole de soins à l’intention des intervenants de première ligne

Faire face à la dépression au Québec : protocole de soins à l’intention des intervenants de première ligne

Faire face à la dépression au Québec : protocole de soins à l’intention des intervenants de première ligne

Faire face à la dépression au Québec : protocole de soins à l’intention des intervenants de première lignes

| Ajouter

Référence bibliographique [11043]

Fournier, Louise et Roberge, Pasquale. 2012. Faire face à la dépression au Québec : protocole de soins à l’intention des intervenants de première ligne. Montréal: Centre de recherche du CHUM.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Faire face à la dépression au Québec est un protocole de soins proposant des balises claires pour dépister, évaluer et traiter la dépression selon les meilleures recommandations actuellement disponibles. Plus simple d’utilisation qu’un guide de pratique clinique, il en a cependant toute la rigueur. Il a été développé pour pallier le manque d’outils communs permettant d’offrir des soins en collaboration au Québec.» (p. 10)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Le modèle de soins par étapes fournit un cadre pour organiser la prestation de soins et de services destinés à la personne souffrant de dépression. Il suggère notamment: de tenir compte de la sévérité des symptômes, des caractéristiques personnelles et sociales de la personne et de ses préférences lors du choix du traitement; d’offrir des interventions appropriées selon l’évaluation clinique et les besoins de la personne, mais tout en privilégiant l’efficience, soit d’envisager les interventions les moins complexes en premier lieu lorsque cela est adéquat; de réévaluer régulièrement la symptomatologie et le fonctionnement de la personne, ainsi que sa réponse au traitement, de manière à ajuster rapidement le plan de traitement.» (p. 20) «Lorsque la famille ou les proches soutiennent une personne atteinte de dépression sévère ou chronique envisager de: leur procurer des renseignements, verbalement et par écrit, sur ce qu’est la dépression et comment ils peuvent soutenir la personne; leur offrir d’évaluer leurs besoins; leur fournir des renseignements sur les groupes de soutien des proches et sur les organismes bénévoles de leur région, et les aider à accéder à ces ressources; établir une entente concernant la divulgation de renseignements et la confidentialité entre la personne et ses proches.» (p. 15)