État de situation sur la santé mentale au Québec et réponse du système de santé et de services sociaux

État de situation sur la santé mentale au Québec et réponse du système de santé et de services sociaux

État de situation sur la santé mentale au Québec et réponse du système de santé et de services sociaux

État de situation sur la santé mentale au Québec et réponse du système de santé et de services sociauxs

| Ajouter

Référence bibliographique [11042]

Fleury, Marie-Josée et Grenier, Guy. 2012. État de situation sur la santé mentale au Québec et réponse du système de santé et de services sociaux. Québec: Gouvernement du Québec, Commissaire à la santé et au bien-être.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le présent document […] a pour but de présenter la santé mentale aux lecteurs en effectuant une synthèse sur divers thèmes importants dans ce domaine particulier de la santé.» (p. 3)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«En conclusion, la recension des écrits de cet état de situation met en relief un certain nombre de constats centraux, que nous abordons en guise de conclusion. Rappelons d’abord le décalage entre le financement alloué aux troubles mentaux et l’importance des taux de morbidité de ces troubles. […] De plus, la littérature a confirmé l’importance d’intervenir auprès des jeunes, étant donné que les troubles mentaux se déclenchent en grande majorité durant l’enfance et l’adolescence, afin d’éviter que ces troubles ne deviennent chroniques à l’âge adulte. Elle souligne aussi la pertinence de s’adapter aux besoins déterminés par les personnes elles-mêmes ainsi qu’aux besoins de leur famille, afin de maximiser l’intégration sociale et le rétablissement des usagers aux prises avec des troubles mentaux. Les interventions visant l’autonomisation des personnes et leur intégration dans la communauté sont ainsi grandement favorisées. L’intégration des familles dans le traitement des proches et la prise en compte de leur bien-être sont aussi considérées comme des facteurs de succès dans les interventions efficaces. La lutte contre la stigmatisation et la discrimination a par ailleurs été soulignée comme une mesure centrale en vue de l’intégration optimale des personnes dans les communautés, qui encourage leur autonomisation et leur rétablissement.» (p. 187)