Le regard de jeunes pères sur leur enfance et leur adolescence

Le regard de jeunes pères sur leur enfance et leur adolescence

Le regard de jeunes pères sur leur enfance et leur adolescence

Le regard de jeunes pères sur leur enfance et leur adolescences

| Ajouter

Référence bibliographique [10950]

Deslauriers, Jean-Martin. 2012. «Le regard de jeunes pères sur leur enfance et leur adolescence ». Service Social, vol. 58, no 1, p. 12-31.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet article présente un volet des résultats d’une recherche menée à Gatineau auprès de […] jeunes pères ayant eu un enfant avec une jeune femme de moins de 20 ans. Nous avons voulu connaître leur point de vue sur leur enfance, leur adolescence, jusqu’à leur expérience de la paternité pour situer celle-ci dans leur trajectoire de vie.» (p. 12)


2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Le recrutement de futurs jeunes pères s’est effectué sur deux ans au Centre local de services communautaires (CLSC) de Gatineau, dans le cadre des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance à l’intention des familles vivant en contexte de vulnérabilité […]. Trente participants ont été recrutés dans le contexte de services prénataux et postnataux sur la base de l’intégration de jeunes mères au programme. […] Un total de 77 entrevues furent réalisées, soit un peu plus de deux entrevues et demie en moyenne par jeune père.» (p. 14)

Instruments :
- Questionnaire sociodémographique
- Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats indiquent quatre tendances principales, décrivant la façon dont l’enfance et l’adolescence furent vécues: heureuse, ‘correcte’, difficile et en situation de survie. L’adolescence fut une période trouble pour presque tous les jeunes hommes, bien qu’une majorité ait estimé avoir connu une enfance heureuse. Presque tous les jeunes hommes (27 sur 30) ont présenté au moins un problème de comportement parmi les quatre suivants: expulsion de l’école, dépendance à une substance, batailles à l’école ou tentative de suicide. Ceux qui estiment avoir connu une enfance heureuse présentent plus de persévérance scolaire que ceux qui déclarent avoir vécu une enfance difficile ou traumatisante. Les premiers sont aussi beaucoup plus nombreux à avoir bénéficié d’une vie relativement stable. Néanmoins, leurs rapports avec les adultes en autorité et avec les structures sociales ont souvent été tendus. Également, ces résultats indiquent que l’expérience de l’enfance n’est pas directement liée à l’engagement paternel des jeunes pères. Par exemple, ceux qui ont connu des enfances difficiles sont très présents dans la vie de leur enfant à la dernière cueillette de données.» (p. 12)