Le style parental des beaux-pères dans les familles recomposées

Le style parental des beaux-pères dans les familles recomposées

Le style parental des beaux-pères dans les familles recomposées

Le style parental des beaux-pères dans les familles recomposéess

| Ajouter

Référence bibliographique [1093]

Saint-Jacques, Marie-Christine et Lépine, Rachel. 2009. «Le style parental des beaux-pères dans les familles recomposées ». Revue canadienne des sciences du comportement / Canadian Journal of Behavioural Science, vol. 41, no 1, p. 22-30.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cet article examine la contribution du style parental adopté par le beau-père aux problèmes de comportement extériorisés et intériorisés de jeunes de familles recomposées. » (p. 22)

Questions/Hypothèses:
« [...] les hypothèses suivantes sont formulées : 1) Le style parental du beau-père varie selon qu’il ait, ou non, des enfants issus d’une union antérieure, la durée de la recomposition, le sexe et l’âge de l’adolescent; 2) Plus le jeune perçoit son beau-père comme étant démocratique, moins ses problèmes de comportement extériorisés et intériorisés sont élevés; 3) Plus le jeune perçoit son beau-père comme étant désengagé, plus ses problèmes de comportement extériorisés et intériorisés sont élevés; et 4) Une plus grande proportion de beaux-pères seront perçus comme étant désengagés douze mois plus tard. » (p. 24)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les auteures ont rencontré 104 adolescents vivant en familles recomposées. 83 de ces jeunes ont participé au temps 2 de l’enquête.

Instruments:
Questionnaire administré par téléphone et comprenant les instruments de mesure suivants :
- Youth Self-Report (Achenbach, 1991)
- Parental Authority Questionnaire (Buri, 1991)
- Child Parental Acceptance-Rejection Questionnaire (Rohner, 1984)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Les résultats obtenus montrent que 37,9 % des beaux-pères ont été classés comme ayant un style parental autoritaire, 31,6 % comme ayant un style démocratique et 30,5 % comme ayant un style dominant permissif. Par ailleurs, les beaux-pères de style permissif ont été divisés selon que les jeunes les perçoivent plus ou moins chaleureux à leur endroit. Cette procédure révèle que 17,9 % des beaux-pères sont perçus comme ayant un style parental soutenant, alors que 12,6 % sont perçus comme étant désengagés. » (p. 26) L’étude menée a permis aux auteurs de constater « […] que les jeunes perçoivent leur beau-père comme une personne impliquée auprès d’eux. » (p. 27)