Valeurs et attitudes des jeunes travailleurs à l’égard du travail au Québec : une analyse intergénérationnelle

Valeurs et attitudes des jeunes travailleurs à l’égard du travail au Québec : une analyse intergénérationnelle

Valeurs et attitudes des jeunes travailleurs à l’égard du travail au Québec : une analyse intergénérationnelle

Valeurs et attitudes des jeunes travailleurs à l’égard du travail au Québec : une analyse intergénérationnelles

| Ajouter

Référence bibliographique [10921]

Mercure, Daniel, Vultur, Mircea et Fleury, Charles. 2012. «Valeurs et attitudes des jeunes travailleurs à l’égard du travail au Québec : une analyse intergénérationnelle ». Relations industrielles / Industrial Relations, vol. 67, no 2, p. 177-198.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet article vise à évaluer le degré de différenciation des valeurs et attitudes relatives au travail des jeunes travailleurs québécois en regard de celles des travailleurs d’un âge plus avancé. Pour ce faire, nous analysons les trois dimensions essentielles du rapport au travail, à savoir la centralité du travail, sa finalité principale et les attitudes à l’égard des normes managériales dominantes.» (p. 197)

Questions/Hypothèses :
«De façon plus précise, nous tenterons de répondre à la question suivante: sommes-nous aujourd’hui en présence d’un profond hiatus de valeurs et d’attitudes dans le champ du travail entre les générations de travailleurs au Québec, hiatus susceptible d’engendrer une collision culturelle entre les jeunes et ceux d’un âge plus avancé qui se sont insérés en emploi et ont été socialisés dans un contexte économique et organisationnel différent de celui des plus jeunes?» (p. 178)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Nos analyses sont fondées sur les données d’une enquête réalisée en 2007 sous forme de questionnaire auprès de 1 000 travailleurs représentatifs de la population active québécoise âgée de 18 ans et plus et n’étudiant pas à temps plein.» (p. 197)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«L’étude révèle que s’il n’y a pas un hiatus profond quant aux valeurs et aux attitudes des travailleurs selon les groupes d’âge considérés, reste que les jeunes ont tendance à accorder moins d’importance au travail que les plus âgés tout en ayant de moins grandes aspirations associées au travail que ces derniers, cependant que leur adhésion aux normes managériales dominantes est légèrement plus élevée que celle de leurs aînés. Aussi, la stigmatisation des jeunes au chapitre de leurs valeurs et de leurs attitudes à l’égard du travail ne correspond-elle pas à la réalité observée, du moins en ce qui concerne la centralité du travail, sa finalité et les attitudes à l’égard des normes managériales. Pour chacune des dimensions retenues, la situation professionnelle et le niveau de formation semblent plus déterminants de la configuration des valeurs et des attitudes que la classe d’âge.» (p. 197) De plus «[…] dans l’échelle des valeurs des individus, le travail se situe le plus souvent en deuxième place: c’est la vie privée qui est au sommet de la hiérarchie. Pour la grande majorité des jeunes et de leurs aînés, la vie de couple et la vie familiale constituent la sphère la plus importante de leur vie.» (p. 192)