Fiche socio-économique en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Côte-Nord

Fiche socio-économique en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Côte-Nord

Fiche socio-économique en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Côte-Nord

Fiche socio-économique en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Côte-Nords

| Ajouter

Référence bibliographique [10879]

Bouchard, Sylvie et Chabot, Christine. 2012. Fiche socio-économique en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Côte-Nord. Québec: Gouvernement du Québec, Conseil du statut de la femme.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’objectif de ce document est de faire un portrait de l’égalité homme-femme dans la région de la Côte-Nord notamment en ce qui a trait à l’égalité économique; la conciliation travail-famille; l’intégrité physique et psychologique des femmes; l’éducation et la participation des femmes dans les différentes sphères politiques.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«[L]es données statistiques présentées dans ce document sont tirées des portraits statistiques régionaux Égalité femmes / hommes (Conseil du statut de la femme, 2010).» (p. 2)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé



Les «[p]roportions des familles comptant au moins un enfant de 17 ans et moins, des familles comportant au moins un enfant de moins de 6 ans et des familles monoparentales [sont] supérieures à l’ensemble du Québec. [Par contre, la] [p]roportion des femmes vivant seules [est] inférieure à celle des hommes de la région et à celle observée chez les Québécoises.» (p. 4) Au niveau de l’éducation, les «[j]eunes femmes [sont] plus scolarisées que leurs aînées, plus nombreuses que les hommes à détenir un diplôme universitaire et un DEC, mais moins scolarisées que leurs consoeurs québébécoises. [De plus,] [l]e taux de décrochage scolaire des filles est plus élevé que ceux des garçons chez les 15-19 ans et chez les 20-24 ans dans cette région que dans le reste du Québec». (p. 5) Le fait d’avoir des jeunes enfants fait diminuer davantage le taux d’emploi des mères que celui des pères. Par contre, cette région a une proportion plus élevé de prestataire du congé de paternité (89,2%) que la moyenne québécoise (85,3%). «L’écart qui persiste entre le revenu moyen d’emploi des femmes de la région et celui des hommes [56,6%] est le plus important au Québec.» (p. 10)