15 ans et la ville devant soi. Les déplacements actifs dans la mobilité quotidienne des adolescents de Québec

15 ans et la ville devant soi. Les déplacements actifs dans la mobilité quotidienne des adolescents de Québec

15 ans et la ville devant soi. Les déplacements actifs dans la mobilité quotidienne des adolescents de Québec

15 ans et la ville devant soi. Les déplacements actifs dans la mobilité quotidienne des adolescents de Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [10796]

Bachiri, Nabila. 2012. «15 ans et la ville devant soi. Les déplacements actifs dans la mobilité quotidienne des adolescents de Québec». Thèse de doctorat, Québec, Université Laval, École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La pratique de l’activité physique par le recours au transport actif est un sujet d’étude extrêmement pertinent et un enjeu fondamental dans l’aménagement et le réaménagement du territoire. […] C’est dans ce contexte que cette thèse de doctorat [...] associe approches quantitative, qualitative et spatiale afin d’examiner la part des déplacements actifs, en termes de pratiques et de représentations, dans la mobilité quotidienne des adolescents et l’impact du milieu bâti sur ces derniers.» (p. i)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :

L’auteure utilise plusieurs sources de données. Premièrement, elle utilise les données de L’enquête origine-destination (2001) qui dresse un portrait des modes de transports utilisés par les adolescents. Ensuite, elle effectue des enquêtes internet par questionnaires auprès de 173 adolescents de 4ème secondaire et de 118 parents. Parmi les adolescents qui répondent aux questionnaires, 40 ont participés à des entrevues et ont réalisé un journal de déplacements durant 7 jours. De plus, 53 adolescents ont dessinés sur une carte les différents trajets empruntés à pied.

Instruments :
- Questionnaires
- Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse statistique
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’ensemble des analyses qui soutiennent cette thèse […] montrent la grande dépendance des adolescents aux modes de transport motorisés. Cette dépendance est étroitement liée à la localisation du domicile, de l’école et à la dispersion sur le territoire des lieux qu’ils fréquentent. Aussi, le choix de fréquenter une école secondaire pour sa bonne réputation ou pour le programme spécialisé qu’elle offre se fait sans regard aux longues distances qu’ils devront parcourir quotidiennement pour s’y rendre, et de ce fait, à la grande dépendance aux modes de transport motorisés sur ce trajet.» (p. i-ii) «Les résultats de l’analyse de régression logistique montrent [que] se déplacer en famille au lieu de se déplacer seul-e [et que] plus d’automobiles par ménage diminuent considérablement les chances de recourir à la marche ou au vélo. En revanche, un adolescent dont la mère a un niveau d’instruction moins élevé a près de 7 fois plus de chances de se déplacer à pied ou à vélo qu’un jeune dont la mère a un niveau d’étude universitaire. Les variables socioéconomiques comme le sexe et le revenu annuel de la famille ne sont pas statistiquement significatives dans ce modèle». (p.123)