Entre État, famille, tiers secteur et marché. Les politiques québécoises à l’égard des personnes âgées ayant des incapacités

Entre État, famille, tiers secteur et marché. Les politiques québécoises à l’égard des personnes âgées ayant des incapacités

Entre État, famille, tiers secteur et marché. Les politiques québécoises à l’égard des personnes âgées ayant des incapacités

Entre État, famille, tiers secteur et marché. Les politiques québécoises à l’égard des personnes âgées ayant des incapacitéss

| Ajouter

Référence bibliographique [10790]

Lavoie, Jean-Pierre. 2012. «Entre État, famille, tiers secteur et marché. Les politiques québécoises à l’égard des personnes âgées ayant des incapacités». Dans Le vieillissement de la population et les politiques publiques : enjeux d’ici et d’ailleurs , sous la dir. de Patrick Marier, p. 129-151. Québec: Les Presses de l’Université Laval.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans ce chapitre, nous analyserons [...] le positionnement de l’État québécois en matière de soins de longue durée.» (p. 132)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Pour bien le saisir [le positionnement québécois à l’égard des soins longue durée], nous examinerons trois types de mesures ou de moyens d’action qui sont à sa disposition (Barusch, 1995; Finch, 1989): les lois qui définissent les obligations légales de différents acteurs, notamment celles des familles; la mise en place des dispositifs fiscaux et financiers pour influencer l’action de ces acteurs; et, enfin, l’offre de services aux personnes âgées (ou d’allocations monétaires pour les acheter). Ensuite nous porterons notre attention sur le positionnement des familles québécoises à l’égard du partage des responsabilités entre les différents acteurs, notamment l’État. Toutefois, avant d’aborder les positionnements respectifs de l’État et des familles, nous ferons un rappel historique du développement du dispositif québécois de soins aux personnes âgées ayant des incapacités.» (p. 133)