L’intervention de groupe pour les enfants exposés à la violence conjugale et leurs mères

L’intervention de groupe pour les enfants exposés à la violence conjugale et leurs mères

L’intervention de groupe pour les enfants exposés à la violence conjugale et leurs mères

L’intervention de groupe pour les enfants exposés à la violence conjugale et leurs mèress

| Ajouter

Référence bibliographique [10769]

Côté, Isabelle et Delisle, Rhéa. 2012. «L’intervention de groupe pour les enfants exposés à la violence conjugale et leurs mères». Dans Expériences d’intervention psychosociale en contexte de violence conjugale , sous la dir. de Sonia Gauthier et Montminy, Lyse, p. 47-66. Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce chapitre présente notamment l’intervention de groupe pour les enfants de 6 à 12 ans exposés à la violence conjugale et les mères. Cette intervention a cours depuis 1995 au CLSC Sainte-Foy-Sillery-Laurentien.» (p. 49)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«La violence conjugale s’exerce dans un univers d’adultes, mais les enfants sont touchés par ce drame. Longtemps ignorés, les enfants exposés ont fait l’objet d’un grand nombre de recherches au cours des 20 dernières années. Les connaissances acquises ont permis une meilleure compréhension de leur réalité, de leurs besoins et des services d’aide à développer. C’est ainsi que de nombreuses initiatives ont vu le jour, particulièrement dans les MH [maisons d’hébergement], mais aussi dans les CLSC […] La majorité des services individuels et de groupe sont dédiés aux enfants et quelques-uns incluent également les mères. Mais qu’en est-il de l’utilisation de ces services par les enfants exposés? Un constat s’impose: ils sont sous-utilisés, à l’exception des services internes des MH. Le recrutement pour les groupes d’enfants est très ardu et se bute à des éléments éthiques et légaux […] Une plus grande sensibilisation aux difficultés et aux besoins des enfants exposés ainsi qu’à la nécessité d’un libre accès à des services d’aide en CLSC ou ailleurs peut faire une grande différence dans la vie de l’enfant.» (p. 64)