L’intervention en matière de violence conjugale auprès des femmes demandeuses d’asile et réfugiées

L’intervention en matière de violence conjugale auprès des femmes demandeuses d’asile et réfugiées

L’intervention en matière de violence conjugale auprès des femmes demandeuses d’asile et réfugiées

L’intervention en matière de violence conjugale auprès des femmes demandeuses d’asile et réfugiéess

| Ajouter

Référence bibliographique [10755]

Bellemare, Anne-Marie. 2012. «L’intervention en matière de violence conjugale auprès des femmes demandeuses d’asile et réfugiées». Dans Expériences d’intervention psychosociale en contexte de violence conjugale , sous la dir. de Sonia Gauthier et Montminy, Lyse, p. 151-172. Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce chapitre se veut d’abord et avant tout un guide pratique facilitant l’intervention sociale auprès des femmes demandeuses d’asile (FDA) et réfugiées acceptées (FRA).» (p. 151)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«[Ce chapitre] illustre de manière concrète plusieurs dimensions entourant l’intervention auprès de ces femmes [FDA et FRA]. [Il] porte donc davantage sur un savoir-faire et sur un savoir-être en lien direct avec la pratique plutôt que sur un débat ou une réflexion théorique sur la dynamique de la violence conjugale. Cela dit, ce partage s’inscrit dans un souci de stimuler la réflexion collective afin de continuer à améliorer l’intervention et les services offerts dans ce champ de pratique bien spécifique du travail social au Québec.» (p.151) Puis, l’auteure conclut qu’ «il est […] de notre devoir de continuer à épauler les FDA et FRA qui viennent s’installer ici. Une meilleure compréhension de leur vécu dans leur pays d’origine et de l’impact du processus migratoire dans leur quête de liberté et de sécurité est évidemment primordiale, et ce, tant sur les plans juridique, social, médical, professionnel que familial.» (p. 171)