Promouvoir le développement d’enfants victimes de maltraitance : l’importance des interventions relationnelles parent-enfant fondées sur la théorie de l’attachement

Promouvoir le développement d’enfants victimes de maltraitance : l’importance des interventions relationnelles parent-enfant fondées sur la théorie de l’attachement

Promouvoir le développement d’enfants victimes de maltraitance : l’importance des interventions relationnelles parent-enfant fondées sur la théorie de l’attachement

Promouvoir le développement d’enfants victimes de maltraitance : l’importance des interventions relationnelles parent-enfant fondées sur la théorie de l’attachements

| Ajouter

Référence bibliographique [10738]

Cyr, Chantal, Moss, Ellen, St-Laurent, Diane, Dubois-Comtois, Karine et Sauvé, Michèle. 2012. «Promouvoir le développement d’enfants victimes de maltraitance : l’importance des interventions relationnelles parent-enfant fondées sur la théorie de l’attachement». Dans Les enfants maltraités : de l’affliction à l’espoir , sous la dir. de Marie-Hélène Gagné, Drapeau, Sylvie et Saint-Jacques, Marie-Christine, p. 41-69. Québec: Presses de l’Université Laval.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le but du présent chapitre est de mettre en évidence la valeur scientifique et clinique des programmes d’intervention fondés sur la théorie de l’attachement pour améliorer la relation des jeunes enfants (0-5 ans) maltraités avec leur figure parentale et prévenir ainsi l’apparition de difficultés d’adaptation chez ceux-ci.» (p. 43)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Selon les conclusions émises par les auteures, «[t]ous les programmes évalués auprès des enfants maltraités et de leurs parents démontrent des effets bénéfiques de ce type d’intervention sur les comportements liés à la qualité des relations parent-enfant ou sur divers aspects du développement de l’enfant: accroissement de la sensibilité parentale à l’égard de l’enfant, augmentation des comportements d’attachement sécurisant et diminution des comportements d’attachement insécurisant désorganisé chez l’enfant, meilleur développement ou adaptation de l’enfant (augmentation des scores de développement moteur ou mental, réduction des représentations mentales négatives de soi et de la figure maternelle, diminution des troubles de comportement et des symptômes de stress post-traumatique.» (p. 62)