Le projet MAP ou le difficile parcours vers l’autonomie de femmes chefs de familles monoparentales avec jeunes enfants

Le projet MAP ou le difficile parcours vers l’autonomie de femmes chefs de familles monoparentales avec jeunes enfants

Le projet MAP ou le difficile parcours vers l’autonomie de femmes chefs de familles monoparentales avec jeunes enfants

Le projet MAP ou le difficile parcours vers l’autonomie de femmes chefs de familles monoparentales avec jeunes enfantss

| Ajouter

Référence bibliographique [10734]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce chapitre a pour objectif de susciter la réflexion autour du processus de production des effets du projet MAP [Mères avec pouvoir] dans les deux sites [A et B] où il a été mis en œuvre. Dans une perspective comparative, il vise: 1) à faire ressortir les dimensions de l’intervention qui apparaissent les plus prometteuses en ce qui a trait au parcours vers l’autonomie et l’insertion sociale et professionnelle des femmes chefs de familles monoparentales et 2) à en dégager les recommandations pour la pratique.» (p. 201-202)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les auteurs utilisent des données documentaires diverses.

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«L’expérience vécue à MAP confirme l’intérêt des approches multidimensionnelles proposant différents types de soutien au parcours d’insertion des femmes. La conjugaison d’actions sur le milieu de vie et d’un soutien de proximité s’inscrivant dans la durée a fait la différence pour les participantes au projet dans le site B, permettant le passage à l’action et la persistance dans la démarche chez une majorité d’entre elles. Nos résultats confirment en particulier l’importance de l’ancrage résidentiel […] et d’un accès facile à un CPE de qualité comme conditions de succès et de l’insertion sociale et professionnelle des mères seules.» (p. 219) «Soulignons que […] un des prérequis au succès des dispositifs d’insertion est que les personnes concernées soient directement engagées dans la gestion démocratique de leur parcours. La mise en place d’espaces de participation sociale et citoyenne dans le site B a constitué un premier pas dans cette voie. Il a cependant été plus difficile d’amener les participantes à s’impliquer dans le mouvement associatif ou dans des projets collectifs visant l’amélioration du bien commun ou les changements plus structurels dans la communauté afin que les femmes chefs de familles monoparentales ne soient pas seules à porter la responsabilité de leur insertion socioprofessionnelle, un risque toujours présent dans ce type de projet […].» (p. 220-221)