Entrer en situation de faible revenu et en sortir : les influences d’événements relatifs au travail et à la famille

Entrer en situation de faible revenu et en sortir : les influences d’événements relatifs au travail et à la famille

Entrer en situation de faible revenu et en sortir : les influences d’événements relatifs au travail et à la famille

Entrer en situation de faible revenu et en sortir : les influences d’événements relatifs au travail et à la familles

| Ajouter

Référence bibliographique [10723]

Crespo, Stéphane. 2009. «Entrer en situation de faible revenu et en sortir : les influences d’événements relatifs au travail et à la famille ». Données sociodémographiques en bref, vol. 14, no 1, p. 7-8.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le présent article propose une analyse des taux d’entrée et de sortie du faible revenu en fonction de variations observées quant au nombre de travailleurs à temps plein dans l’unité familiale ainsi qu’en fonction de changements observés quant à la situation conjugale (rupture ou nouvelle union).» (p. 7)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteur utilise «[…] des données provenant de l’Enquête sur la dynamique de travail et du revenu (EDTR) [de Statistique Canada], pour la période 2005-2006. L’échantillon spécifique de [l’]étude est représentatif d’une cohorte de personnes résidant au Québec durant ces deux années, excluant les personnes d’unités familiales dont le soutien principal est âgé de 65 ans et plus.» (p. 7)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Notre analyse montre que, comparativement à une situation de stabilité, une diminution du nombre de travailleurs à plein temps de l’unité familiale rend plus probable l’entrée en situation de faible revenu, tandis qu’une augmentation en rend plus probable la sortie. De même, les personnes qui demeurent seules ou en famille monoparentale d’une année à l’autre, plutôt qu’en couple ou en famille, non seulement entrent plus souvent en situation de faible revenu, mais en sortent moins souvent. Corollairement, le fait de devenir seul ou en famille monoparentale à la suite d’une séparation accroît le risque d’entrée, tandis qu’inversement, le fait de s’unir favorise la sortie. Toutefois, nos résultats suggèrent que les influences de la séparation et de l’union sur l’entrée et la sortie s’expliquent par la variation du nombre de travailleurs, une conséquence fréquente de ces événements familiaux.» (p. 8)