Le développement de la prosocialité chez l’enfant

Le développement de la prosocialité chez l’enfant

Le développement de la prosocialité chez l’enfant

Le développement de la prosocialité chez l’enfants

| Ajouter

Référence bibliographique [10698]

Bouchard, Caroline, Coutu, Sylvain et Landry, Sarah. 2012. «Le développement de la prosocialité chez l’enfant». Dans Développement social et émotionnel chez l’enfant et l’adolescent, tome 1 , sous la dir. de Jean-Pascal Lemelin, Provost, Marc A., Tarabulsy, George M., Plamondon, André et Dufresne, Caroline, p. 385-425. Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce chapitre vise à dresser un portrait des connaissances issues de la recherche sur le développement de la prosocialité des enfants.» (p. 387)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Relevant des domaines social, affectif et émotif, l’étude de la prosocialité s’avère d’une grande complexité. Dans ce chapitre, il a d’abord été question de la pertinence d’une telle étude dans le processus de socialisation de l’enfant, voire dans celle de son développement. À la suite de cette démonstration, une définition opérationnelle de la prosocialité a été présentée. Cet exercice a d’ailleurs permis de souligner les confusions conceptuelles et méthodologiques relevés dans de nombreux écrits. […] Il a ensuite été question du développement de la prosocialité, de la naissance à la fin de l’enfance, et de facteurs individuels, familiaux et sociaux l’influençant. Pour ainsi dire, plusieurs facteurs influent sur la manifestation de comportements prosociaux, manifestation qui s’avère modérément stable à travers les situations et le temps». (p. 412) «La prosocialité serait par ailleurs promue par des relations parents-enfant sensibles et chaleureuses, favorisant en retour un sentiment d’identité propre et un attachement sécurisant chez l’enfant. Il s’agit là d’un lien indirect entre l’attachement sécurisant et la prosocialité, la sensibilité parentale y étant davantage reliée. La guidance parentale ainsi que la participation des parents à des activités prosociales avec l’enfant influeraient également sur la prosocialité». (p. 402)