La transition du préscolaire vers le primaire et l’ajustement socioscolaire des élèves de première année

La transition du préscolaire vers le primaire et l’ajustement socioscolaire des élèves de première année

La transition du préscolaire vers le primaire et l’ajustement socioscolaire des élèves de première année

La transition du préscolaire vers le primaire et l’ajustement socioscolaire des élèves de première années

| Ajouter

Référence bibliographique [10660]

Duval, Stéphanie. 2012. «La transition du préscolaire vers le primaire et l’ajustement socioscolaire des élèves de première année». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente recherche a pour but d’étudier la relation entre l’importance accordée aux pratiques de transition de la part des enseignantes de première année, le nombre de pratiques de transition mises en place par ces dernières et l’ajustement socioscolaire des élèves de première année du primaire.» (p. ii)

Questions/Hypothèses :
«Le niveau d’importance accordée aux pratiques de transition par les enseignantes, ainsi que le nombre de pratiques implantées par ces dernières, influencent-ils l’ajustement socioscolaire des élèves de première année?» (p. 31)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon est composé, d’une part, de 78 enfants (36 filles et 42 garçons) âgés de 6.06 ans […] faisant leur entrée en première année, et ce, dans cinq classes réparties en deux écoles de la région de Québec et de Chaudière-Appalaches. D’autre part, l’échantillon est constitué de cinq enseignantes âgées, en moyenne, de 42.2 ans […] et enseignant à la première année du primaire depuis une moyenne de 11.2 ans […].» (p. ii)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«La réussite éducative fait partie intégrante des études récentes […] Afin de soutenir les enfants le plus tôt possible, diverses stratégies portant sur la transition vers l’école ont […] été élaborées […].» (p. 2) «Les données dévoile [sic] que plus l’enseignante accorde de l’importance aux pratiques de transition, plus elle en met en place lors du passage du préscolaire vers le primaire […]. De plus, […] les résultats révèlent une association positive entre le genre des élèves et la participation en classe. Par ailleurs, […] l’importance accordée ainsi que le nombre de pratiques de transition implantées contribuent à expliquer l’ajustement socioscolaire des élèves.» (p. ii) «Il est à noter que des analyses corrélationnelles ont été effectuées, afin d’évaluer l’influence potentielle des caractéristiques socio-démographiques (p. ex. l’éducation des parents, le statut familial, le nombre de frères et/ou de sœurs, le nombre de déménagements dans les cinq dernières années, etc.), sur l’ensemble des variables qui composent l’ajustement socioscolaire.» (p. 65) Malgré l’importance de la famille dans la qualité de la transition scolaire, «[…] la présence de ces variables n’a pas démontré avoir un effet sur l’ajustement socioscolaire des élèves lors de leur passage vers la première année du primaire.» (p. 65)