Promotion du bien-être des jeunes en situation d’apprentissage : solutions pour contrer la souffrance

Promotion du bien-être des jeunes en situation d’apprentissage : solutions pour contrer la souffrance

Promotion du bien-être des jeunes en situation d’apprentissage : solutions pour contrer la souffrance

Promotion du bien-être des jeunes en situation d’apprentissage : solutions pour contrer la souffrances

| Ajouter

Référence bibliographique [10646]

Lafortune, Louise et Lafortune, David. 2011. «Promotion du bien-être des jeunes en situation d’apprentissage : solutions pour contrer la souffrance». Dans La santé psychosociale des élèves , sous la dir. de Denise Curchod-Ruedi, Doudin, Pierre-André, Lafortune, Louise et Lafranchise, Nathalie, p. 289-316. Coll. «Éducation-Intervention». Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«En prenant en compte les recherches dans le domaine de la souffrance des élèves et l’analyse du contexte actuel en éducation, ce texte [examine] l’interaction des manifestations du bien-être ou du mal-être enseignant sur le bien-être ou le mal-être de certains élèves à l’adolescence. Un des objectifs était de proposer des pistes de solution à discuter entre collègues dans un cadre spécifique d’analyse de pratiques […].» (p. 312)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


«Depuis quelques années, les recherches tendent à souligner que le personnel enseignant n’est pas seul à montrer des signes de souffrance psychologique en milieu scolaire. En effet, les élèves, plus spécifiquement à l’adolescence, présentent un mal-être grandissant […]. La nécessité de s’intéresser à leur vécu psychologique en situation d’apprentissage s’impose donc comme un incontournable pour dégager des solutions visant leur bien-être en classe. […] L’objectif consiste à repérer ce qui relève respectivement de l’école, de la famille, des personnels scolaires, mais aussi des jeunes.» (p. 291-292) À cet égard, une section est consacrée au «[r]ôle de l’école dans le bien-être des jeunes en situations scolaires [et] sa place dans la dynamique adolescence-famille. [En effet], la dynamique qui se bâtit entre les jeunes et les personnes enseignantes peut être l’objet d’une actualisation des dynamiques à l’œuvre dans le milieu familial [L]e milieu scolaire a avantage à être pensé comme un nouveau lieu de résolution de conflits entre le jeune et sa famille.» (p. 295) La participation active du milieu familial, mais également la séparation progressive d’avec celui-ci dans une perspective où l’école offre de nouveaux contextes de socialisation, peuvent contribuer au bien-être psychologique des élèves en situation scolaire.