L’effet du genre sur l’indécision vocationnelle et les parcours scolaires : l’intégration des garçons aux études collégiales

L’effet du genre sur l’indécision vocationnelle et les parcours scolaires : l’intégration des garçons aux études collégiales

L’effet du genre sur l’indécision vocationnelle et les parcours scolaires : l’intégration des garçons aux études collégiales

L’effet du genre sur l’indécision vocationnelle et les parcours scolaires : l’intégration des garçons aux études collégialess

| Ajouter

Référence bibliographique [10636]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif général de cette étude est de mettre en évidence la problématique liée aux inégalités scolaires entre les sexes en analysant l’influence des événements perturbateurs du parcours scolaire et des caractéristiques sociodémographiques sur la précision des choix vocationnels des garçons à l’arrivée au collégial et en s’appuyant sur des comparaisons selon le genre.» (p. 33-34)

Questions/Hypothèses :
«La question qui guide la présente étude est: tenant compte de la scolarité des parents et de la perception qu’ont les étudiants au sujet de l’importance accordée par les parents à l’égard des études postsecondaires, quelle est l’influence des événements perturbateurs du parcours scolaire sur l’indécision scolaire et professionnelle des garçons à leur arrivée au collégial? L’hypothèse générale de recherche est la suivante: il existe un lien entre les événements perturbateurs du parcours scolaire des garçons, leurs caractéristiques sociodémographiques et l’indécision vocationnelle à leur arrivée au collégial.» (p. 34-35)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La population de l’étude comprend des étudiantes et étudiants inscrits aux études collégiales à la toute première session [à la session d’automne 2009] et dont la moyenne générale au secondaire (MGS) est de catégorie ’moyennement élevée’, car la moyenne des MGS de l’échantillon est égale à 74,7%.» (p. 39) L’échantillon composé de 969 individus (421 garçons et 548 filles) provient du programme de recherche de Picard, Bourassa et Leclerc (2010) effectué auprès de «[…] 1 047 étudiants et étudiantes venant de 21 établissements d’enseignement collégial québécois, tant francophones (19) qu’anglophones (2).» (p. 40)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Au cours des dernières années, de nombreuses recherches et indicateurs ont illustré la situation précaire des garçons en milieu scolaire. Non exclusive au Québec, cette problématique est au cœur des préoccupations scientifiques et sociales, car elle touche un nombre considérable de jeunes hommes de la société québécoise. Les principaux résultats font état de l’indécision professionnelle plus marquée des garçons à l’arrivée au collégial et du développement vocationnel généralement plus tardif de ces derniers en comparaison à celui des filles. Les analyses ont également mis au jour les effets significatifs de la perception des étudiants quant à l’importance que leurs parents accordent à la poursuite de leurs études, sur la précision des choix vocationnels et sur les événements perturbateurs vécus au secondaire.» (p. ii) En effet, «[i]ndépendamment du genre de l’étudiant, nous savons que cette perception influe sur le redoublement scolaire au secondaire et sur l’interruption des études avant l’arrivée au collégial.» (p. 72) De plus, «[e]n ce qui touche l’influence de la scolarité des parents, seul le niveau de scolarité de la mère présente un effet protecteur sur le redoublement de cours au secondaire, et ce, uniquement pour les filles.» (p.73)