Le rôle des facteurs individuels, relationnels et contextuels pour expliquer l’indécision de carrière et la motivation scolaire des cégépiens

Le rôle des facteurs individuels, relationnels et contextuels pour expliquer l’indécision de carrière et la motivation scolaire des cégépiens

Le rôle des facteurs individuels, relationnels et contextuels pour expliquer l’indécision de carrière et la motivation scolaire des cégépiens

Le rôle des facteurs individuels, relationnels et contextuels pour expliquer l’indécision de carrière et la motivation scolaire des cégépienss

| Ajouter

Référence bibliographique [10635]

Falardeau-Alain, Simon. 2013. «Le rôle des facteurs individuels, relationnels et contextuels pour expliquer l’indécision de carrière et la motivation scolaire des cégépiens». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département des fondements et pratiques en éducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire vise à évaluer l’existence de différences de genre sur des facteurs individuels, relationnels et contextuels ainsi qu’à tester un modèle de médiation de l’indécision de carrière et de la motivation scolaire auprès d’étudiants de niveau collégial.» (p. ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les participants de ce mémoire de maîtrise viennent d’une étude longitudinale réalisée en 2000 [...] (Guay et al., 2003). […] L’échantillon se compose de 236 hommes et de 581 femmes (22 données manquantes concernant le genre) [N = 839]. Ils sont répartis dans six cégeps de la région de Québec et 97 % sont nés dans la province de Québec. L’âge moyen des participants est de 17,7 ans (ÉT = 1.88), le plus jeune participant étant âgé de 16 ans et le plus vieux de 36 ans.» (p. 28)

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«[L]’indécision de carrière a suscité beaucoup d’intérêt dans la communauté scientifique, pourtant certaines questions restent sans réponses.» (p. 26) «[Cette étude] révèle des différences de genre sur l’ensemble des facteurs [individuels, relationnels et contextuels], sauf sur l’indécision de carrière. […] Plus précisément, […] les facteurs individuels et relationnels sont associés à l’indécision de carrière et à la motivation scolaire au cégep. Aussi, les cégépiens plus décidés quant à leur choix de carrière se sont montrés plus motivés intrinsèquement, alors que les cégépiens plus indécis étaient plutôt motivés extrinsèquement ou encore amotivés.» (p. ii) L’auteur souligne également que «[l]a qualité de la relation avec les parents et la qualité de la relation avec les amis sont tous deux des prédicteurs de [différents types de] motivation […]» (p. 47) De plus, «[l]es filles ont un sentiment d’appartenance plus fort à leurs parents que les garçons et cela leur confère entre autres une plus grande maturité vocationnelle. [Ainsi,] un fort sentiment d’appartenance aux parents et aux pairs a de nombreux bénéfices pour le développement de la personne.» (p. 62)