Analyse du lien séquentiel entre les comportements d’anxiété et d’évitement lors d’interactions parent-enfant

Analyse du lien séquentiel entre les comportements d’anxiété et d’évitement lors d’interactions parent-enfant

Analyse du lien séquentiel entre les comportements d’anxiété et d’évitement lors d’interactions parent-enfant

Analyse du lien séquentiel entre les comportements d’anxiété et d’évitement lors d’interactions parent-enfants

| Ajouter

Référence bibliographique [10619]

Lapierre, Catherine. 2011. «Analyse du lien séquentiel entre les comportements d’anxiété et d’évitement lors d’interactions parent-enfant». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de psychoéducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de la présente recherche est d’examiner le lien de dépendance entre les comportements d’anxiété et d’évitement chez les parents et leurs enfants âgés entre 4 et 7 ans. Plus précisément, l’objectif est d’examiner si les comportements d’anxiété d’un membre de la dyade augmentent la probabilité d’apparition de comportements d’évitement chez l’autre membre de la dyade.» (p. 20)

Questions/Hypothèses :
«Deux hypothèses sont formulées […]: (1) les comportements d’anxiété de l’enfant sont associés à une augmentation de la probabilité d’apparition de comportements d’évitement chez le parent, et (2) les comportements d’anxiété du parent sont associés à une augmentation de la probabilité d’apparition de comportements d’évitement chez l’enfant.» (p. 20)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Dans la présente étude, l’échantillon final est composé de 20 dyades sélectionnées parmi les 38 dyades de l’étude de Denis (2006). Dix dyades sont choisies au hasard dans le groupe ayant un parent anxieux. Les dix dyades du groupe ayant un parent non anxieux, préalablement appariées par Denis, suivent automatiquement afin de compléter l’échantillon. Celui-ci est ainsi composé de 14 garçons et de 6 filles, âgés entre 4 et 7 ans (M = 5,6, ÉT = 1,1); de 17 mères et de 3 pères, âgés entre 27 et 45 ans (M = 35,8, ÉT = 4,8). Quatre-vingt pour cent des parents sont nés au Québec et pour 90% d’entre eux, la langue le plus souvent parlée à la maison est le français.» (p. 23)

Instruments :
- Questionnaires
- Grille d’observation

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats ne permettent pas de montrer une telle dépendance entre les comportements d’anxiété du parent ou de l’enfant et les réponses d’évitement de l’autre membre de la dyade. Ces résultats peuvent suggérer qu’il n’y a pas de dépendance entre les comportements d’anxiété et d’évitement. Pellegrin (2004) n’avait d’ailleurs obtenu aucun résultat significatif lors de l’analyse des séquences incluant spécifiquement des comportements d’anxiété et d’évitement. Il est également possible de considérer que la séquence (b) anxiété du parent → évitement de l’enfant ne se soit pas produite au delà de ce qui est attendu au hasard puisque, tel que rapporté par Pellegrin, devant l’anxiété de son parent, l’enfant prend le contrôle de la situation. Donc, il est possible que les résultats de la présente étude s’expliquent par le fait que les enfants du groupe anxieux aient pris le contrôle de la situation plutôt que de se laisser influencer par l’anxiété de leur parent et recourir à des comportements d’évitement.» (p. 34)