La prostitution masculine dans la rue : isolement, dissonances, vicissitudes et mécanismes de survie

La prostitution masculine dans la rue : isolement, dissonances, vicissitudes et mécanismes de survie

La prostitution masculine dans la rue : isolement, dissonances, vicissitudes et mécanismes de survie

La prostitution masculine dans la rue : isolement, dissonances, vicissitudes et mécanismes de survies

| Ajouter

Référence bibliographique [10589]

Truchon, Jean-François. 2012. «La prostitution masculine dans la rue : isolement, dissonances, vicissitudes et mécanismes de survie». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de sexologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude vise à mieux comprendre le vécu affectif et sexuel des jeunes hommes prostitués dans le quartier Centre-Sud de Montréal.» (p. viii) Plus précisément, elle cherche «[...] 1) [À] décrire des parcours de vie d’hommes dans un contexte prostitutionnel (les antécédents personnels et familiaux des jeunes ainsi que les modes d’entrée et d’opération dans la prostitution); 2) [À] dégager les significations des parcours de vie des prostitués; et 3) [À] documenter les interactions sociales par lesquelles ces significations se construisent.» (p. 5)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La population à l’étude est celle [de dix] jeunes hommes [âgés de 18 à 30 ans] qui font de la prostitution dans la rue, dans la périphérie du quartier Centre-Sud de la ville de Montréal, plus spécifiquement dans le village gai.» (p. 31)

Instruments :
Guide d’entretien non directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«La réalité des jeunes de la rue s’adonnant à la prostitution est préoccupante. Les constats qualitatifs principaux auxquels nous aboutissons sont les suivants: une désaffiliation de la famille et des difficultés personnelles d’adaptation; vie sexuelle personnelle absente dans un contexte de sexe pour survivre; l’orientation sexuelle sous le signe de l’ambivalence et de l’ homophobie; visions négatives de la prostitution; omniprésence de la toxicomanie; pour l’argent avant tout et pour certains, des limites qui s’imposent; des sentiments mitigés et contradictoires à l’égard des clients de la prostitution; les souteneurs: un phénomène plutôt rare en prostitution masculine, mais surtout présent auprès des plus jeunes; polyvalence des lieux et types de pratiques.» (p. viii) «En ce qui concerne nos constats sur la désaffiliation de la famille et les difficultés personnelles d’adaptation il ressort [...] que les commentaires des dix jeunes interviewés démontrent qu’ils se représentent négativement leurs familles et que leurs histoires familiales n’ont pas été faciles.[…] Les propos de sept participants viennent aussi mettre en relief la rupture qu’ils ont vécue avec leurs familles et la souffrance qui découle de cette désaffiliation.» (p. 89)