Problème de jeu chez les aînés : l’influence perçue des évènements de vie

Problème de jeu chez les aînés : l’influence perçue des évènements de vie

Problème de jeu chez les aînés : l’influence perçue des évènements de vie

Problème de jeu chez les aînés : l’influence perçue des évènements de vies

| Ajouter

Référence bibliographique [10584]

Poupard, Maude. 2013. «Problème de jeu chez les aînés : l’influence perçue des évènements de vie». Thèse de doctorat, Montréal, Université Laval, École de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente étude vise […] à identifier et à décrire les événements de vie marquants qui contribuent à l’évolution des comportements problématiques de jeu chez les aînés. Elle a aussi pour but d’explorer s’il existe une différence entre ces événements en fonction du groupe d’âges d’appartenance ainsi qu’à regrouper les joueurs en fonction de leurs caractéristiques.» (p. i)

Questions/Hypothèses :
«Deux grandes questions de recherche sont investiguées dans le cadre de cette étude: [1] Comment les événements de vie émergent dans le parcours de jeu des joueurs problématiques de 55 ans et plus? [2] Comment les événements de vie sont vécus et varient selon la catégorie d’âges des joueurs problématiques (55-64 ans, 65-74 ans, et 75 ans et plus)?» (p. 20)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Dix-huit participants présentant des scores problématiques à l’Indice de gravité du jeu excessif ont été recrutés de façon à obtenir une répartition égale du groupe d’âges (55-64 ans, 65-74 ans et 75 ans et plus) et du genre. Au cours d’une entrevue semi-structurée, ils ont eu à décrire en détail les différents événements ayant créé un impact sur leurs habitudes de jeu.» (p. i)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats indiquent que les participants pouvaient clairement établir un lien entre les fluctuations de leurs habitudes de jeu et certains événements, […] sans qu’un type d’événement de vie ne soit davantage répertorié. (p. i) Des événements liés à l’apparition de problèmes de jeu sont nommés par les participants. Par exemple, «[d]es récits liés à une enfance ou une adolescence difficile et empreinte d’adversité ont été nommés. Les événements difficiles inclus dans cette catégorie consistent en des situations de violence physique, sexuelle et verbale, de négligence parentale, de décès d’un parent, de parents souffrant de problèmes de santé mentale, de pauvreté, de grossesse non-désirée à l’adolescence, de décrochage scolaire et de consommation abusive d’alcool et de drogues.[De plus,] avoir connu une exposition précoce à des habitudes de jeu excessives (un parent proche présentant un problème de jeu pathologique, un établissement de jeu clandestin établi à l’intérieur du domicile familial, etc.) a été rapporté par les participants comme ayant joué un rôle important dans le développement d’une problématique de jeu.» (p. 31-32) «Les difficultés au sein du couple sont nommées par les participants comme étant liées au jeu et incluent l’alcoolisme du conjoint, la séparation, les infidélités, la violence conjugale et les conflits.» (p. 34)