Politiques sociales et choix école / travail des enfants au Burkina Faso : Micro-simulations

Politiques sociales et choix école / travail des enfants au Burkina Faso : Micro-simulations

Politiques sociales et choix école / travail des enfants au Burkina Faso : Micro-simulations

Politiques sociales et choix école / travail des enfants au Burkina Faso : Micro-simulationss

| Ajouter

Référence bibliographique [10571]

Coulibaly, Pétanhangui. 2012. «Politiques sociales et choix école / travail des enfants au Burkina Faso : Micro-simulations». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département d’économique.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Notre étude se propose un double objectif. Dans un premier temps, il s’agira de calculer les effets marginaux des déterminants du travail et de la scolarisation des enfants. Dans un second temps, il sera question de déterminer, à travers des micro-simulations, les impacts d’une réduction des frais de scolarité sur les choix école/travail des enfants ainsi que ceux de transferts d’argent.» (p. 2)

Questions/Hypothèses :
«[À] budget égal, quelle politique aura plus d’impact sur le taux de scolarisation des enfants: la subvention des frais de scolarité ou les transferts non-conditionnels de fonds?» (p. 20)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Notre étude s’appuie sur les données de l’Enquête Intégrale sur les Conditions de Vie des Ménages Burkinabè-2009 (EICVM09). Cette enquête a été réalisée entre 2009 et 2010 et les données sont disponibles depuis juin 2011. La base de données utilisée pour cette étude comprend 57 244 observations dont 19 864 enfants âgés de 6 à 17 ans. C’est cette population qui sera l’objet de notre étude.» (p. 8)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats des analyses indiquent que la réduction des frais scolaires a des impacts considérables sur les choix des enfants tandis que les transferts d’argent ont très peu d’impact sur les comportements de ces derniers.» (p. i) «Les déterminants du travail des enfants peuvent être divisés en trois grandes catégories: les caractéristiques de l’enfant, les caractéristiques du ménage et du chef de ménage et les caractéristiques de la communauté. En ce qui concerne les caractéristiques de l’enfant, on peut citer l’âge et le sexe de l’enfant.» (p. 3) «Le taux de scolarisation des enfants augmente fortement avec le niveau d’éducation du chef de ménage. Ainsi, plus le chef est éduqué, plus il enverra ses enfants à l’école et moins il les fera travailler. De plus, le chef de ménage sera plus porté à envoyer ses propres enfants à l’école et à faire travailler ceux des autres. La taille du ménage ainsi que le ratio de dépendance démographique influent négativement le taux de scolarisation des enfants. Ainsi, plus les parents auront des personnes à charge, moins ils enverront leurs enfants à l’école et plus ils les feront travailler.» (p. 13-14)