Caractéristiques communautaires et issues de grossesse chez les Inuits du Québec

Caractéristiques communautaires et issues de grossesse chez les Inuits du Québec

Caractéristiques communautaires et issues de grossesse chez les Inuits du Québec

Caractéristiques communautaires et issues de grossesse chez les Inuits du Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [10566]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif principal de la thèse [par articles] est d’évaluer dans quelle mesure les issues de grossesse et la mortalité infantile chez les femmes inuites sont affectées par les caractéristiques communautaires, comparativement aux femmes des Premières Nations et aux femmes non autochtones au Québec.» (p. 51) «Le premier article évalue les disparités aux niveaux individuel et communautaire, ainsi que les tendances temporelles, dans les issues de grossesse et la mortalité infantile au sein de la population des Premières Nations et des Inuits, et les compare à d’autres populations de la province du Québec.[…] L’objectif du deuxième article était d’évaluer les tendances temporelles des issues de grossesse dans les populations inuites, des Premières Nations et non autochtones vivant dans les régions rurales et du Nord du Québec. […] Le troisième article part du constat qu’il existe peu de données cohérentes à propos des différences entre milieu urbain et rural dans les issues de grossesse autochtones.[…] Le quatrième article vient combler le manque de données concernant la sécurité des soins de maternité dispensés par des sages-femmes dans les communautés éloignées ou autochtones.» (p. 64-65)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Il s’agit d’une étude rétrospective de toutes les naissances vivantes et mortinaissances de la province canadienne du Québec survenues entre le 1er janvier 1991 et le 31 décembre 2000. […] Pour cette période, nous avons identifié 2 527 naissances de femmes dont la langue maternelle est l’inuktitut, 5 184 naissances de femmes dont la langue maternelle est une langue des Premières Nations, et 816 476 naissances de femmes dont la langue maternelle est une langue non autochtone, parmi lesquelles 653 424 naissances de femmes dont la langue maternelle est le français (langue majoritairement parlée au Québec).» (p. 52)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Nous avons trouvé d’importantes et persistantes disparités dans la mortalité fœtale et infantile parmi les Premières Nations et les Inuits comparativement à d’autres populations au Québec en se basant sur des évaluations au niveau individuel ou communautaire. Une hausse déconcertante de certains indicateurs de mortalité pour les naissances de femmes dont la langue maternelle est une langue des Premières Nations et l’inuktitut, et pour les femmes résidant dans des communautés peuplées principalement par des individus des Premières Nations et Inuits a été observée, ce qui contraste avec quelques améliorations pour les naissances de femmes dont la langue maternelle est une langue non autochtone et pour les femmes résidant dans des communautés principalement habitées par des personnes non autochtones en zone rurale ou dans le nord du Québec. La vie dans les régions urbaines n’est pas associée à de meilleures issues de grossesse pour les Inuits et les Premières Nations au Québec, malgré la couverture d’assurance maladie universelle. Les risques de mortalité périnatale étaient quelque peu, mais non significativement plus élevés dans les communautés de la Baie d’Hudson où les soins de maternité sont prodigués par des sages-femmes, en comparaison des communautés de la Baie d’Ungava où les soins de maternité sont dispensés par des médecins.» (p. ii-iii)