Le sexe dans les médias : obstacle aux rapports égalitaires

Le sexe dans les médias : obstacle aux rapports égalitaires

Le sexe dans les médias : obstacle aux rapports égalitaires

Le sexe dans les médias : obstacle aux rapports égalitairess

| Ajouter

Référence bibliographique [10416]

Plamondon, Ginette, Desaulniers, Annie et Roy, Nathalie. 2008. Le sexe dans les médias : obstacle aux rapports égalitaires. Québec: Gouvernement du Québec, Conseil du statut de la femme.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La ministre de la Condition féminine a confié au Conseil du statut de la femme le mandat de mener une réflexion sur le phénomène de l’hypersexualisation. […] Le présent document constitue la réponse du Conseil du statut de la femme à cette requête.» (p. 7)

Questions/Hypothèses :
La question principale est la suivante: «[…] comment les modèles sexuels véhiculés dans les médias portent-ils atteinte à l’expression d’une sexualité égalitaire chez les jeunes?» (p. 8)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les auteures utilisent des données documentaires diverses.

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Selon les auteures, «[o]utre le recours accru au sexe comme outil de vente, au point de banaliser sa présence dans les lieux publics, ce que déplore le Conseil, c’est la conception de la sexualité véhiculée par les médias et qui semble trouver écho auprès du public adolescent. La représentation de la femme tout comme la représentation de la sexualité et des rapports sexuels dans les médias s’appuient encore largement sur une vision stéréotypée des sexes. Les différences entre les femmes et les hommes sont en effet exacerbées, chacun ayant un rôle sexuel précis selon lequel les hommes recherchent le plaisir et la performance et où les femmes sont plutôt passives et prêtes à tout pour les séduire et les satisfaire. Dans ce contexte, les femmes sont présentées comme des objets sexuels devant susciter et satisfaire le désir de l’homme, et ce, à un âge toujours plus jeune. Il s’agit là de rapports inégalitaires entre les femmes et les hommes que le Conseil ne peut que dénoncer. La sexualisation de l’espace public n’est pas sans incidence sur la sexualité des jeunes. À ce titre, l’adhésion aux stéréotypes véhiculés par les médias, la précocité des relations sexuelles, les attentes irréalistes à l’égard des comportements sexuels de leur partenaire, l’adoption de comportements sexuels non sécuritaires sont autant d’éléments qui peuvent nuire au développement et à la santé des personnes ainsi qu’à l’établissement de rapports égalitaires entre les sexes.» (p. 91) À noter que les auteures étudient aussi l’influence des transformations de la structure familiale sur la sexualité.