A Lifecourse Epidemiological Study of Dynamic Family Structure and Child Behavior: Conceptualization and Modeling Issues

A Lifecourse Epidemiological Study of Dynamic Family Structure and Child Behavior: Conceptualization and Modeling Issues

A Lifecourse Epidemiological Study of Dynamic Family Structure and Child Behavior: Conceptualization and Modeling Issues

A Lifecourse Epidemiological Study of Dynamic Family Structure and Child Behavior: Conceptualization and Modeling Issuess

| Ajouter

Référence bibliographique [10415]

McDonald, Sheila. 2009. «A Lifecourse Epidemiological Study of Dynamic Family Structure and Child Behavior: Conceptualization and Modeling Issues». Thèse de doctorat, Montréal, Université McGill, Département d’épidémiologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«This research aims to bring together perspectives across a number of disciplines using a lifecourse framework.» (p. 2) To do this the author «[...] compare and contrast different methods of measuring and modeling family structure during childhood, moving from simple cross sectional analyses as often used in previous research to consideration of more comprehensive and dynamic approaches that attempt to take account of changes in family structure over time and changes in other influences, such as in come that may also affect child behavior and development.» (p. 2)

Questions/Hypothèses :
La question de recherche posée par l’auteure est la suivante: «comment peut-on en arriver à bien comprendre les dynamiques de la structure familiale?» (p. v)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure a «[…] utilisé des données tirées de l’Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ), une étude à long terme sur la population qui accompagne des groupes d’enfants de la naissance à l’âge adulte et qui tient compte de leur état de santé et de leur bien-être. L’échantillon choisi était composé d’individus âgés de 11 à 14 ans qui en étaient au cinquième cycle de l’ELNEJ.» (p. v)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Il y a de plus en plus de preuves qui suggèrent que le fait d’être élevé dans une famille éclatée peut avoir un effet négatif sur le futur de l’enfant, et ce, à plusieurs niveaux de son développement. Pour un nombre de raisons méthodologiques, des questions, qui vont de la conceptualisation de l’exposition à l’approche analytique, demeurent cependant en ce qui à trait à l’interprétation. Étant donné la nature dynamique de la vie familiale pour certains enfants de nos jours, les changements au sein de la structure familiale auraient peut-être besoin d’être saisis avec de manière plus detaillée [sic]. […] Nos principales découvertes méthodologiques comprenaient la combinaison de l’effet de la structure familiale actuelle et des expériences passées, la colinéarité parmi les effets principaux de la structure familiale et la faible capacité d’analyse en ce qui concerne les trajectoires. En nous basant sur un diagramme conceptuel de la structure causale sous-jacente, nous avons aussi pris en considération la nature changeante du revenu familial et du statut d’emploi des principaux répondants du foyer en utilisant une mesure de probabilités inverse permettant d’estimer les paramètres causals d’un modèle de structure marginal. Dans une de nos conceptualisations les plus sophistiquées des effets de la structure familiale, nous avons découvert que les trajectoires récentes au sein de celle-ci avaient un effet statistiquement déterminant sur les probabilités d’un comportement d’extériorisation […].» (p. v-vi)